Le comment du pourquoi !

Retour aux articles

Date de publication

mardi 19 janvier, 2021

Ressource

Anik Routhier




Une expression populaire est ainsi formulée : « Trouver le pourquoi du comment », ce qui signifie expliquer la cause d’une situation. Cela dit, considérant que les enfants ont cette tendance très naturelle à émettre un « pourquoi » pour toute chose, si on faisait tout simplement l’inverse avec eux ?

Autrement dit, et si nous nous mettions à leur poser la question « Comment ? » chaque fois qu’ils nous assaillent d’un énième « Pourquoi ? ». Les discussions ainsi créées auraient le bénéfice de susciter la créativité et la débrouillardise des enfants de manière simple et efficace. 

Arrêtons-nous à cet exemple classique. Notre enfant nous demande : « Pourquoi le ciel est-il bleu ? » À cette question, plutôt que de lui donner la réponse[1] sans détour, nous pourrions lui demander : « Comment penses-tu qu’il arrive à être bleu ? », plaçant ainsi notre enfant dans un mode créatif sans pareil. Nous risquons d’être bien impressionné par les réponses que nous obtiendrons. Notre petit nous dira peut-être que le ciel préfère le bleu, et c’est pourquoi il s’habille ainsi. Il nous expliquera peut-être que les couleurs devaient être partagées, et que comme les arbres ont choisi le vert et le soleil, le jaune, bien le ciel a choisi de partager le bleu avec l’eau. Une fois qu’il se sera exprimé, à nous de lui dévoiler notre réponse vulgarisée qui sera, avouons-le, bien moins créative, mais néanmoins véridique (du moins, selon l’état actuel de la science ; ) !  ) 

Dans un autre contexte, prenons la question : « Pourquoi dois-je aller à la garderie ou à l’école ? » Avant de commencer notre liste de bonnes raisons (pour nous, du moins), nous pourrions dire quelque chose du genre : « J’ai plusieurs raisons de t’y envoyer, mais je suis curieuse de savoir comment on pourrait faire, selon toi, pour éviter cela. » D’accord, je l’admets, nous aurons une conversation plus longue que si nous avions seulement répondu au pourquoi, mais nous serons peut-être étonné, voire épaté, de ses réponses, qui sortiront probablement du cadre habituel. Et si celles-ci sont vraiment ingénieuses (p. ex., il a trouvé une façon fantastique de rester à la maison tout en nous laissant faire du télétravail en paix), pourquoi ne pas mettre ces moyens en pratique une fois de temps en temps ? 

En outre, de manière générale, chaque fois qu’un enfant éprouve un problème ou se retrouve dans une fâcheuse situation, laissons tomber le « pourquoi ? » et, avant de lui prodiguer vos savants conseils ou de lui donner de l’aide concrète, interrogeons-le plutôt ainsi : « comment » pourrait-il s’en sortir (ou comment pourra-t-il faire, la prochaine fois, pour éviter pareil scénario), nous l’habituons alors, même tout petit, à devenir résilient et à chercher ses propres solutions avant de crier au loup. 

Bref, développons le réflexe du « comment ». Ce simple mot possède de précieux avantages : il tourne l’enfant à qui on pose ce type de questions vers un état créatif, tout en le plaçant en mode solution et en aiguisant son sens critique, ce que les « pourquoi » ne font pas, puisqu’ils mettent plutôt les personnes en mode explicatif ou justificatif, ce qui ne sert souvent pas à grand-chose. Alors, comment pourrions-nous appliquer le principe du « comment » dans notre vie ? ; ) 

 

[1] Selon Québec Science : quebecscience.qc.ca

C’est à cause de l’atmosphère. La lumière en provenance du Soleil est composée de plusieurs couleurs, chacune possédant une longueur d’onde différente. Lorsqu’elle traverse l’atmosphère, cette lumière entre en collision avec les diverses molécules qui y flottent. Lors de ces collisions, la lumière s’éparpille dans toutes les directions. Puisque cette lumière est composée de différentes couleurs, le ciel devrait donc logiquement être multicolore… Mais non ! Les différentes longueurs d’onde de la lumière ne sont pas toutes affectées de la même façon par ces collisions. Les longueurs d’onde plus courtes, comme le bleu, s’éparpillent plus facilement que les autres couleurs. Voilà pourquoi le ciel est bleu !