École Préparatoire de Musique UQAM Fin 26 Juin 201

Petites et grandes idées pour les familles multiâges

Petites et grandes idées pour les familles multiâges
vendredi 01 avril, 2016

Encourager son adolescent à quitter son iPod, pour un moment, et son bout de chou à nous suivre dans l’aventure durant plus que quelques minutes, un défi impossible ? Il semblerait que non, puisque des entrepreneurs et des animateurs voient des 4 ans et moins, des grands de 10 ans et plus s’amuser ensemble, avec leurs parents chaque jour, à condition de trouver l’activité qui leur convient.


Voici donc quelques idées qui mobilisent tous les âges, et quelques lieux coups de cœur, pour ceux qui se sentent d’attaque pour entraîner toute leur famille par-delà les paysages urbains.

Par Marie-Hélène Proulx


MONTRÉAL ET LAVAL


Défis amicaux


Une façon de faire sortir tout le monde du lit est de proposer des petites compétitions amicales ou des activités dont chacun peut espérer ressortir gagnant en y trouvant des défis à sa mesure. De vastes infrastructures, combinant des jeux pour toutes les forces et différents types d’habiletés, il y en a de plus en plus. Mais pour tous les âges ? La chose est un peu plus rare. Le Funtropolis www.funtropolis.ca s’est néanmoins fixé cet objectif. Sa piscine à balles et le labyrinthe géant qui inclut obstacles, glissades et trampolines sont, il est vrai, plus près des intérêts des plus petits.
L’infrastructure est toutefois l’une de rares à proposer des jeux de laser que les moins de 5 ans peuvent utiliser, tout comme leurs aînés. Le mini-golf et les simulateurs 4D X-Rider sont cependant plus spécialement conçus pour les adolescents. Mais la plus récente folie de l’heure, côté royaume de balles, labyrinthe et aventure multisensorielle à la fine pointe de la technologie est le Centre d’amusement Lapins crétins www.centrelapinscretins.com, créé par Ubisoft et installé à Pointe-Claire qui a des attractions adaptées à la taille des petits et à la démesure de leur émerveillement.


Ceux qui ont l’esprit de groupe se sentiront davantage chez eux dans l’espace plus intime de La Récréation www.larecreation.ca. Les animateurs ont une bonne trentaine de jeux à faire découvrir tous les jours aux 4 à 7 ans, ainsi qu’une aire de jeux manuels pour les plus petits, en plus d’un choix presque infini pour les 8 ans et plus. Les quilles sont une autre solution pour ceux qui ne sentent pas un aussi grand besoin d’émotions fortes, et certaines salles sont plus enclines que d’autres à offrir l’équipement et le soutien nécessaire aux enfants, dès 4 ou 5 ans. C’est le cas du BoulZeye boulzeye.ca, de Pointe-aux-Trembles qui permet de jouer aux lasers dans le noir. Cette activité s’adresse surtout aux adolescents.
 

Le Skytag skytag.ca à Dollard-des-Ormeaux permet aussi aux plus grands de se mesurer aux lasers, mais il offre surtout des trampolines où, pendant que les ados rivalisent d’adresse, les 2 ans et plus peuvent se contenter d’un pur défoulement. On peut viser encore plus haut sans nécessairement se rendre beaucoup plus loin : tous les jours, les trottineurs et les adolescents pourront pratiquer leurs sauts sur trampolines, à Laval, à Anjou ou sur la Rive-Sud, puisque les différentes succursales du iSaute www.isaute.ca ont aménagé un espace pour les 6 ans et moins. Ils ne sont pas obligés d’y rester, si leur enthousiasme les porte, mais ils auront tout de même avantage à commencer par maîtriser le saut avant d’aller se joindre aux parties de basketball ou de ballon-chasseur sur trampoline des plus grands.

Mais il n’est pas nécessaire d’aller aussi loin du centre-ville pour s’élever encore plus haut, puisque près du métro Jean-Talon, les acrobates du Château de cirque Lechateaudecirque.com mettent leurs trapèzes volants et autres instruments pour déjouer les lois de la gravité à la portée des 4 ans et plus, pour environ 2 heures, aux familles qui auront réservé leur place, alors que l’âge habituel pour s’exercer est de 7 ans et plus. Les familles des 4 ans et plus seront toutefois accueillies à bras ouverts tous les jours par les pros de l’escalade du Clip'n Climb www.clipnclimblaval.ca au Centropolis de Laval, ce qui est assez exceptionnel, puisque la plupart des centres d’escalade exigent d’être âgé de 5 à 7 ans pour une première expérience. Et, si l’on est si bien dans les airs, pourquoi ne pas y rester, puisque dans ce même Centropolis, le SkyVenture offre aux 4 ans et plus un environnement sécuritaire pour planer en chute libre dans un tube vertical, comme si on était en parachute www.skyventuremontreal.com.


D’autres défis plus… horizontaux s’adressent à des clientèles étonnamment jeunes, dont les infrastructures de karting. Déjà, au Kart-O-Mania www.kart-o-mania.ca, les enfants dès 3 ans s’assoient dans un kart double, à côté de papa ou maman et les enfants de 8 ans conduisent leur propre engin. Dans les Action 500 www.action500.com de Montréal et de Laval, le principe est le même : les petits de 1,07 m et plus (et les grands !) peuvent conduire un bolide à vitesse réduite, et un kart d’adulte dès qu’ils atteindront 1,52 m. Les 7 ans et plus pourront également s’essayer aux jeux de laser de la toute dernière génération.


Cœur vert sous la glace vive


D’autres seront de nature à penser que rien n’est plus apaisant que de s’éloigner du bruit des villes. Mais comme rien ne semble prendre plus son temps que le temps lui-même, lorsque l’arrivée de l’hiver se fait attendre, choisir un parc assez proche pour que la nouvelle neige n’ait pas le temps de fondre avant notre arrivée peut devenir une priorité. En optant pour les différents Parcs-nature de la Ville de Montréal ville.montreal.qc.ca/grandsparcs, il n’est même pas nécessaire de perdre du temps à chercher son équipement au fond de sa penderie. À partir du 17 décembre, les services de l’organisme GUÊPE guepe.qc.ca loueront ce qu’il faut pour sillonner les pistes des parcs-nature de Bois-de-Liesse, de l’Île-de-la-Visitation, de la Pointe-aux-Prairies ainsi que de Cap-Saint-Jacques.Outre ces frais de location de raquettes et d’équipements de ski de fond, et même de luge et de tapis à glisser, aux grands dilettantes de même qu’aux petits débutants à partir de 4 ans, les pistes et les buttes à glisser de ces différents parcs peuvent être fréquentées sans frais d’entrée.  À noter d’ailleurs  : Cap-Saint-Jacques fait partie des principales suggestions de la Fédération québécoise de la marche pour la marche en famille. On y loue même des « Baby Slider », un traîneau tout à fait adapté pour un parent ou un ado dévoué qui voudrait traîner son petit frère ou sa petite sœur derrière lui.

 

Le noble Mont-Royal www.lemontroyal.qc.ca est bien sûr également un espace à visiter, à pied en raquettes ou en ski (encore là, tout l’équipement est disponible en location), et sa patinoire réfrigérée, avec animation musicale de fin de semaine, est ouverte à partir de la mi-décembre. Des chambres à air sont également en location pour la descente en glissade, mais seulement aux 4 ans et plus. Les Montréalais gagneront aussi à s’attrouper autour d’une autre belle patinoire réfrigérée, celle du Village Mammouth www.villagemammouth.com qui ouvrira ses portes le 19 décembre, pour toute la saison. Un chapiteau chauffé, la location de patins et des supports  d’apprentissage contribueront à faciliter les premiers coups de patin. L’initiation à la glace risque toutefois d’être écourtée par le désir de se lancer sur la Glissade Télétoon, juste à côté. Des Djs, des attractions de plus haute voltige attendent également les plus audacieux. Afin de ne rien manquer, le dimanche, il faut penser à glisser aussi un maillot de bain dans son sac, puisque la piscine du Parc olympique parcolympique.qc.ca se couvre alors de Wibit transformant les grandes installations aquatiques en univers de jeux flottants et possède quelques barboteuses.


L’animation ne manquera pas non plus sur la Patinoire réfrigérée du Centropoliswww.centropolis.ca/fr, dès le 17 décembre, et ce, d’autant plus qu’elle est gratuite tous les jours et tous les soirs, de 9 h à 23 h. Aussi, les samedis, de 13 h à 17 h, des animateurs aident les enfants à apprivoiser la glace et, chaque semaine, un nouveau conte sera raconté, à 14 h et à 15 h, pendant qu’un chocolat chaud sera servi. On patine aussi à l’intérieur les après-midi et les soirées de fin de semaine sur les glaces intérieures de l’Atrium du 1000 de La Gauchetière www.le1000.com/fr/patiner, en plein centre-ville montréalais. Les samedis et dimanches, entre 11 h et 12 h 30, sont consacrés aux tout-petits.


Le Parc de la Rivière des Mille-Îles www.parc-mille-iles.qc.ca a réussi depuis longtemps à satisfaire la soif d’activité en nature des Montréalais prêts à faire quelques pas vers Laval. On y prête des raquettes, des patins et des luges pour parcourir les 13 km de sentier, qui peuvent également être traversés en ski de fond ou à pied, mais seulement à partir de janvier. Les familles pourront alors batifoler librement ou se joindre au groupe de la randonnée écologique à la pleine lune, le 14 janvier, où des conteurs et des guides-écologistes chercheront tour à tour à toucher la sensibilité des visiteurs. Ce sera ensuite le Laval en Blanc qui prendra place dans le parc, à grand renfort de spectacles, d’ateliers, et même de danse, les 27, 28 et 29 janvier. Et toutes ces activités sont gratuites.

C’est vers le Centre de la nature www.laval.ca/centredelanature que les Lavallois pourront faire leurs provisions de produits équitables auprès d’une soixantaine d’artisans présents au Marché de Noël www.marchedenoel.laval.ca les 9, 10 et 11 décembre. Il sera sans doute un peu trop tôt pour se lancer au service de location de tubes et de skis de fond, mais les enfants pourront participer à des ateliers et croiser le Père Noël.


Le Quartier des spectacles www.quartierdesspectacles.com brillera de tous ses feux dès le 8 décembre et jusqu’au 29 janvier, grâce au talent des concouristes d’imagerie lumineuse et sonore LOOP. Set Carré compte également dégourdir les jambes des passants à plus d’une occasion, entre les 12 et 31 décembre, et reviendra plus spécialement en après-midi, pour plaire aux familles, les 26, 27, 30 et 31 décembre. Un igloo a été conçu pour réchauffer les visiteurs, mais d’autres attraits du Marché de Noël de Montréal marchenoelmontreal.ca, qui se déroulera du 2 au 24 décembre, auront droit de cité à l’intérieur de la Place-des-Arts. Dans Le Village de Noël le Lait, le sage vieillard a pensé aux petits, mais aussi aux  ados, à qui il propose un karaoké, à partir du 12 décembre. C’est à cette date que démarreront d’autres activités, dont la découverte des jeux de société avec l’équipe du Valet de Cœur et la décoration des biscuits avec Sweet Isabelle. Et, mis à part une petite contribution de 4 $ pour les ingrédients des biscuits, ces activités du Vieux-Port et du Quartier des spectacles sont gratuites !


Passion culturelle

Pour préserver les origines et les traditions victoriennes de Noël, les personnages du Lieu historique national de Sir-George-Étienne-Cartier www.pc.gc.ca/fra/lhn-nhs/qc/etiennecartier/index.aspx montent la garde dans le Vieux-Montréal. Leur nouvelle exposition inclura des ateliers de confection de cartes et de décorations de Noël. De courtes présentations de M. Yvan Fortier, conteur, historien et spécialiste de l’époque victorienne, viendront également agrémenter les visites. Mais ce musée n’est pas le seul à rejoindre plusieurs âges à la fois : Grévin www.grevin-montreal.com/fr y parvient déjà très bien, et y réussira sans doute davantage, avec sa nouvelle exposition sur Super Mario Bros. jusqu’au 8 janvier 2017, s’ajoutant à celle de la Guerre des tuques, pour tenir compagnie aux statues de Maurice Richard, Marie Mai et même du Père Noël.


Mais il est parfois plus facile de toucher les adolescents et de retenir l’attention des plus petits en mettant directement en action leur propre sens créatif. Cela est d’autant plus facile que les espaces où toute la famille peut explorer ses talents d’artiste se multiplient. Cette ébullition se manifeste, entre autres, par le nombre croissant de  Céramic Café leccs.com, où les poupons peuvent laisser leur empreinte dans la pâte à cuire, avant même de savoir marcher, et où les ados et les adultes trouvent un choix de figurines ou d’accessoires de cuisine à peindre, devant un café. Le concept laisse heureusement place à l’innovation, comme celle que propose l’ingénieux Café-Atelier-Boutique Falakolo www.textilart.ca, où les enfants de 4 ans et plus apprennent à travailler à partir de tissus recyclés. Il s’agit d’une belle activité à faire en famille ou, encore mieux, avec un grand-parent à la retraite, puisque l’atelier n’ouvre ses portes que durant la semaine.


Au Livart lelivart.com, le 29 janvier, les familles montréalaises s’initieront même à la peinture en compagnie de l’illustratrice Kristy Boisvert. Le choix des médiums et des moments de création est encore plus grand à l’iF Gym créatif www.ifgymcreatif.com: tous les jours et les soirs, sauf le lundi, les créateurs, de 18 mois à l’âge adulte, peuvent y trouver les crayons, pinceaux, pastels et accessoires de collage pour réaliser leur propre projet ou se laisser inspirer par les thèmes et les objets qui sont proposés pour une activité de groupe ou individuelle. Le dimanche après-midi, les 5 à 7 ans et les 8 à 11 ans participent également à des ateliers de philosophie, qui peuvent mener à d’autres belles images sur papier.


Côté scène, il n’est pas toujours évident de trouver le spectacle qui saura toucher tout le monde à la fois, mais la magie des fêtes semble faciliter les choses. On pense spontanément aux prestations de Casse-Noisette, à la Place-des-Arts grandsballets.com, du 10 au 30 décembre. On peut aussi s’imaginer les étoiles que laisserait dans les yeux la présentation de Réversible, la dernière création des 7 doigts de la main, à la Tohu tohu.ca jusqu’au 30 décembre ou encore les deux spectacles à l’affiche du Théâtre Saint-Denis theatrestdenis.com : la comédie musicale Mary Poppins et l’œuvre des magiciens futuristes FantastiX, qui ont une visée beaucoup plus vaste que le très jeune public.


Un regard scientifique


En ce qui a trait à la culture scientifique, il semble que les points de ralliement soient plus faciles à trouver lorsque l’ingéniosité se met au service de l’entraide. Ainsi, au Cosmodôme www.cosmodome.org, 3 missions spatiales bourrées d’énigmes à résoudre à l’aide d’une application téléchargeable s’adressent, à la base, aux 7 ans et plus. Mais lorsque les plus grands lisent les consignes aux petits frères de 4 ou 5 ans, plusieurs têtes valent mieux qu’une pour atteindre, en une soixantaine de minutes, l’objectif Planète rouge, les Frontières du cosmos ou pour réaliser le Rêve impossible de la conquête spatiale. Après cet exploit, la visite de la navette spatiale constitue un petit dessert pour tous. Les applications sur iPad font également partie du jeu au Biodôme espacepourlavie.ca, et la pièce de théâtre de marionnettes sur la forêt tropicale Le Grand Jour de Capi s’adresse plus directement aux petits, du 17 décembre au 5 janvier.


Au Centre d'interprétation de l'eau (C.I.EAU) www.cieau.qc.ca, on ramène les pieds sur terre aux 4 ans et plus, en leur expliquant, à même cette usine d’épuration, l’évolution et le traitement de l’eau potable jusqu’à la maison et après consommation. L’installation de textes colorés et de modules de jeux interactifs contribue à la compréhension. Ce sont plutôt les tubes digestifs, les vaisseaux sanguins et les systèmes nerveux du monde animal qui pourront être observés de près, grâce aux procédés de plastination utilisés dans l’exposition temporaire au  Centre des sciences de Montréal www.centredessciencesdemontreal.com, Animaux à corps ouvert, prolongé jusqu’au 12 mars 2017. Après cette visite d’environ 1 h 30 dans la salle adjacente, ce sont les muscles et les nerfs des humains qui sont passés à la plastination dans Humain, la nouvelle exposition permanente.


 

10 autres points de rencontre, entre ados et trottineurs

Le périmètre à 1 h 30 de Montréal recèle de bonnes idées, des joyaux culturels et des paysages, mais comme il est difficile de présumer quelle allure prendra la saison, nous nous en sommes tenus aux valeurs sûres, pour les activités de plein air, notamment les grands parcs offrant la location d’équipement et la possibilité de marcher ou d’écouter une bonne histoire, faute de neige[1].
 

LES BASSES LAURENTIDES
 

En tête de liste des parcs qui savent mener l’hiver par le bout du nez par leurs idées originales se trouve assurément celui d’Oka www.sepaq.com/pq/oka/, à 45 minutes de Montréal. En plus de ses 35 km de pistes de ski de fond, de ses trois sentiers balisés de raquettes et de randonnées pédestres, et sa glissade bien entretenue, le parc d’Oka s’est lancé parmi les premiers dans l’aventure du Fatbike destinée aux 10 ans et plus et, maintenant, fait partie d’un projet-pilote sur la possibilité de venir au parc avec son chien. Il offre aussi quelques chalets et aires communes et, bien sûr, loue l’équipement pour les différents sports proposés.
 

Les activités du Parc régional de la Rivière-du-Nord www.parcrivieredunord.ca, à Saint-Jérôme, à environ 45 minutes de Montréal, savent elles aussi attirer les foules : plus de 3000 visiteurs par année avec sa seule Soirée aux flambeaux. Cette soirée est prévue le 28 janvier 2017 et une centaine de flambeaux y ponctueront son parcours de 1,6 km. Un échauffement de Zumba et des contes créeront d’abord l’ambiance, puis suivront la distribution de collations, des notes de quelques chansonniers et un arrêt aux chutes Wilson. Les plus jeunes profitent parfois de l’événement, emmitouflés dans leur traîneau (Baby Glider) qui, tout comme les luges, les tapis magiques, les skis de fond et les raquettes sont loués sur place. Tous les autres jours de décembre et janvier, on ouvre également la voie bien grande aux envies de marche, de raquettes et de ski de fond, en plus d’y aménager une glissade.

 

Ce coin de pays a donc ce qu’il faut pour combler les passionnés de paysage, mais aussi… de quilles, et même les plus jeunes, puisque le Centre Lafontaine www.centrelafontaine.com, de Saint-Jérôme, est équipé de quilles accessibles aux enfants dès 2 ans. Dans cette même ville, on trouve aussi le Bowling Mirabel www.facebook.com/bowling.mirabel, pour les 4 ans et plus. La ville de Mirabel abrite d’autres bowlings, mais ils s’adressent à une clientèle un peu moins jeune.

 

Mais Mirabel, à 40 minutes de Montréal, a bien d’autres propositions à faire, comme celle du Parc régional Bois de Belle-Rivière www.boisdebelleriviere.com ou de son centre équestre des Mini-chevaux Mirabel www.minichevauxmirabel.ca. Les vendredis, samedis et dimanches, les familles peuvent réserver une matinée de moments privilégiés avec la bête, d’environ 75 minutes, où ils pourront à loisir la brosser, la coiffer, la déguiser, avant d’exécuter avec elle un parcours d’une dizaine d’obstacles. Comme les mini-chevaux sont en laisse, même les enfants dès 18 mois peuvent se lancer. Mais l’activité peut aussi prendre la forme d’un mini Far West, avec une quinzaine de petits chevaux, en liberté dans le manège.

 

Il s’agit aussi d’un secteur où l’on peut passer du manège à l’art du cirque, notamment à Saint-Eustache, situé à 40 minutes de Montréal, où des professionnels du cirque et leurs élèves adolescents les plus prometteurs du Circodrome circodromesteustache.wordpress.com présenteront ensemble Transporteurs de rêves, le 17 décembre, au Complexe multisport de la ville. Vous, ou vos enfants, oseriez-vous vous lancer? Vous le saurez en réservant le forfait famille d’une demi-journée les samedis, durant lequel chacun de vos enfants de 2 ans et plus, et vous-même, toucherez à peu près à tous les principaux arts du cirque.
 

À 50 minutes de Montréal, les promoteurs des Glissades des Pays d’en Haut glissade.ca à Piedmont, se sont plutôt taillé une réputation par l’ingéniosité de leurs bolides pour dévaler les pentes. Bien que de traditionnels tubes de glissade y soient loués, d’autres engins permettent de glisser seul ou en groupes de 4, 8, voire 12 personnes. Que ses passagers optent pour une pente abrupte ou plus douce, chaque embarcation a sa manière propre de glisser ou virevolter sur la neige. Les plus aventureux préféreront toutefois sans doute goûter l’ivresse que procurent les bobsleighs des neiges, directement inspirés des équipements olympiques.

 

Bien sûr, toute la région des Laurentides est bien connue pour ses nombreux monts de ski www.laurentides.com/fr/ski, dont la plupart offrent des équipements et des cours adaptés aux petits, ainsi que des dénivelés à la hauteur des désirs de conquête des plus grands. Mais, comme chacun se retrouve alors souvent sur sa propre piste, il semblait pertinent de rechercher d’autres solutions permettant de sentir l’air de l’hiver un peu plus à l’unisson.
 

D’autres merveilles naturelles s’étalent à l’ombre des monts, entre les municipalités de Val-David et de Val-Morin, à un peu plus d’une heure de la métropole. Et heureux ceux qui pourront voir briller la neige du Parc régional de Val-David et Val-Morin www.parcregional.com entre ces deux villes. Celui-ci recèle un grand nombre de sentiers de tous niveaux de difficulté pour la marche et la raquette (17 sentiers, 31 km au total) ou le ski de fond (31 sentiers, 63 km de piste), ainsi que 3 refuges, chauffés au bois, dans la forêt. Des collaborations avec des entrepreneurs locaux, à l’orée du parc, permettent aussi d’assurer que tous les visiteurs entrent bien équipés, quel que soit leur point de départ. Une visite de Sainte-Agathe-des-Monts, à même distance de Montréal, peut prendre un tour plus champêtre pour ceux qui s’arrêteront au Ranch La Douceur ranchladouceur.wordpress.com, qui permet d’approcher quelque 100 animaux de la ferme, mais surtout d’y faire des tours de poneys, sur réservation. Déjà à 2 ans, une petite exploration de 30 minutes est possible, avec un moniteur aux côtés de l’enfant, tandis que les 10 ans et plus prendront part à une activité équestre de groupe, toujours supervisée par un moniteur.
 

Les pourvoyeurs de services savent également mettre ces vallées et ces montagnes en valeur par les promenades en traîneau à chiens. Ainsi, les chiens et les aventuriers de Plein Air Saint-Hippolyte, www.aventurespleinair.com, à 55 minutes de Montréal, n’attendent que l’arrivée de la neige et les visiteurs, de 2 ans et plus, pour partir avec eux en cavale, durant une heure ou deux voire plusieurs jours. Ils se sentent aussi d’attaque pour les guider en forêt ou les laisser skier, patiner, glisser ou se promener en raquette à leur guise sur leur sentier. Ceux que la curiosité poussera jusqu’à Val-des-Lacs, à 1 h 20 de Montréal, pourront même, au Centre Kanatha-Aki, www.kanatha-aki.com, croiser quelques bisons lors de leur randonnée en traîneau à chiens. Et même les enfants de moins d’un an peuvent faire partie de l’équipée. Il faut dire que, là-bas, c’est le guide qui conduit, et pas les visiteurs, à moins qu’ils ne sachent convaincre le guide de les prendre comme copilotes.
 

VERS L'OUEST SAUVAGE : DE VAUDREUIL À MONTEBELLO, EN PASSANT PAR RIGAUD

Une petite expédition vers l’ouest de Montréal offre de nombreuses occasions de renouer avec les aspects plus sauvages de notre territoire. Entre l’Ecomuseum www.zooecomuseum.ca de Sainte-Anne-de-Bellevue, à 30 minutes de Montréal, qui se concentre principalement à faire connaître les espèces zoologiques d’ici, et le Parc Oméga www.parcomega.ca de Montebello à 1 h 30 de Montréal, la nature d’ici prend plus d’un visage. Par ses safaris en voiture, les visiteurs d’Oméga approchent plusieurs espèces sauvages. Ils peuvent même espérer qu’un cerf de Virginie vienne leur quémander une carotte lorsqu’ils se promènent à pied. Mais la visite comprend aussi une partie plus historique, sur le sentier des Premières Nations et au poste de traite, tous deux ouverts toute l’année.


À une heure vers l’ouest, comme dans les Laurentides, la découverte de la tradition des chiens de traîneau passe par l’action, lors des activités d’une demi-journée de L’Univers du chien de traîneau, www.universduchiendetraineau.com à Saint-Stanislas-de-Kostka, où les bambins sont acceptés dès 18 mois, et avec Laurel Aventure Nature aventurenature.com, à Wentworth-Nord, qui, pour sa part, n’accepte pas les enfants de moins de 4 ans. Dans les deux cas, des réservations sont  requises. Pour ajouter un aspect exotique à l’aventure, les familles peuvent se tourner vers l’Alpage du Nord www.alpagedunord.com de Brownsburg-Chatham, (toujours à une heure de Montréal), pour y voir les alpagas et les lamas, sans toutefois les toucher.


Un peu plus près de Montréal, les Sentiers de l’Escapade www.sentiersdelescapade.com et leurs 27 km de pistes aménagées pour le ski de fond, la raquette et la marche peuvent être rejoints gratuitement à partir des divers accès de la ville de Rigaud, tous les jours. Toutefois le Chalet de l’Escapade, où se louent les raquettes et les crampons, n’est ouvert que du vendredi au lundi. Ce chalet est aussi le point de départ des randonnées guidées gratuites sur réservation des matinées du 28 décembre et 6 janvier, sur le thème Sur la Trace des animaux. De même, il faut réserver sa place pour l’initiation familiale au ski de fond du 21 janvier, une activité spécialement conçue pour répondre à la demande des 3 à 14 ans, qui pourront même s’y faire prêter de l’équipement (pour cette journée seulement).


TERREBONE ET LES ENVIRONS


Le Marché de Noël de Terrebonne marchedenoeldeterrebonne.com, à 25 minutes de Montréal,  promet d’être un des plus animés de décembre. Les vendredis, samedis et dimanches, entre le 2 et le 18 décembre, y seront présents les artisans et le Père Noël ainsi qu’une grande roue, qui brillera par-delà la colline surplombant l’Îles-des-Moulins. Et on entendra plusieurs artistes de renom, dont Hugo Lapointe, David Jalbert et Vicky Marchand, le 19 décembre. Le lundi 12 décembre, Charlie Cool chantera ses airs de Noël techno pop plus directement aux jeunes, tandis que les jeunes étoiles de l’école de Marie-Pier Perrault viendront connaître leur moment de gloire, le 20 décembre, auprès d’un public déjà bien réchauffé par une séance de Zumba en plein air. Sur la scène intérieure (et payante) du Théâtre du Vieux-Terrebonne theatreduvieuxterrebonne.com, la comédie musicale Avalanche viendra démontrer qu’elle est toujours à la hauteur de séduire petits et grands, après 8 ans de succès.


Non loin de là, l’échauffement peut aussi commencer par celui de l’esprit, en s’initiant à l’actualité, à la Maison Bélisle lamaisonbelisle.com, alors que les événements forts de l’année seront mis en pièce et remontés sous forme de Lego lors de l’exposition 2016 vue par Legocentrik du jeudi au dimanche du 25 novembre au 15 janvier. Les visiteurs pourront aussi y entendre des contes et siroter un chocolat chaud avant de s’élancer vers la Patinoire illuminée iledesmoulins.com, également à quelques pas de là.


Cette patinoire est d’ailleurs située au cœur de l’Île-des-Moulins www.iledesmoulins.com où se déroulera le Carnaval de la ville, du 27 au 29 janvier. Les 7-8 ans et plus et même les adultes pourront s’essayer à une foule d’activités plus ou moins inusitées dès la matinée, dont une glissade de glace sculptée, un trampoline acrobatique, des combats amicaux en Sumo Bubble www.tourismedesmoulins.com/fiches/activites-sumo-bubble/, un mur d’escalade gonflable et des joutes de hockey sur neige, tandis que les plus jeunes auront, en plus de la glissade des grands, leurs propres aires de jeux ainsi que la possibilité de se sculpter un bonhomme de neige. L’an passé, plus de 10 000 personnes sont venues s’y geler le bout du nez sous le soleil ou lors des spectacles extérieurs et feux d’artifice de fin de soirée.

 

Pour un passage un peu plus doux dans la région, une heure ou deux auprès des alpagas et autres animaux de la petite ferme d’Hacienda Alpaga www.haciendaalpaga.com, à Mascouche, en s’attardant à la butte de glissade et dans l’igloo ou en essayant la trottinette de neige à l’abri des regards urbains, peut adoucir les mœurs mieux que des airs musicaux.


PLUS HAUT, DANS LANAUDIÈRE


Lanaudière est souvent associé, tout comme les Laurentides, aux grands espaces. Il en existe certains, il est vrai, à ne pas manquer, dont Kinadapt www.kinadapt.com à Rawdon, situé à 55 minutes de Montréal, un autre centre où les enfants participeront à une séance de traîneau à chiens à partir de l’âge de 2 ans. Puisqu’il faut réserver, il est aussi possible de transformer la journée en une initiation à la vie du chenil, en cas de manque de neige, ce qui ne déplaira sans doute pas non plus aux ados et à leurs petits frères et petites sœurs. Quelques refuges permettent également de prolonger cette aventure nordique jusqu’au lendemain.


Les organisateurs du Havre familial www.havrefamilial.com à Sainte-Béatrix, à 1 h de Montréal, ont, eux aussi, plusieurs tours dans leur sac pour favoriser le rapprochement. Le camp abrite une panoplie d’attraits pour retenir les familles durant une journée ou même pour un séjour en chalet. On peut y faire du ski de randonnée sur 30 km et sur 5 pistes doubles. D’autres espaces sont aménagés pour la raquette, la marche, le patin et le hockey, la glissade sur tube et même, sur réservation, le géocaching. On prête aussi les raquettes et les tubes pour glisser. Une salle d’amusement, avec jeux de poches et baby-foot, occupe les moments de détente ou de grisaille. L’escalade de glace pratiquée est peut-être un projet un peu ambitieux pour les tout-petits, mais même si les adolescents demeurent la principale clientèle du site, le trajet d’hébertisme sur neige s’adapte aux 2 ans et plus.


D’autres douces ambivalences peuvent se faire sentir dans la ville presque voisine de Saint-Jean-de-Matha, entre l’adrénaline et les plaisirs paisibles. D’abord, pour l’adrénaline : la famille est attendue sur les pentes de Glissade sur tube www.glissadesurtube.com. Mais que les parents se rassurent : tout un flanc de ce centre d’activités donne accès à des pentes plus douces et certains tubes doubles permettent de confortables descentes parents-enfants, même si les enfants n’ont que 2 ans. Ceux qui ont déjà goûté l’émotion forte et dont la taille atteint 1,25 m pourront aussi se lancer sur les pentes plus abruptes de l’autre versant, en dirigeant des engins portant des noms aussi grisants que TGV ou Cyclone. Maintenant, pour la détente, le Centre de ski de la montagne coupée offre tout ce qu’il faut pour skier, avec son service de location, ses 30 km de pas de patin, ses 40 km de sentiers classiques et ses auberges douillettes à proximité. Il s’avère aussi un espace privilégié pour l’initiation au ski de fond, puisque les familles peuvent réserver une ou deux heures avec un moniteur certifié, pour aider à mettre tous les membres de la famille sur les rails avant de se lancer sur les pistes.


À trois quarts d’heure de Montréal, la Patinoire sur la rivière L’Assomption de Joliette www.tourismejoliette.com offre un couloir de 4,5 km de patinage à parcourir avec abri chauffé, mais qui ne détournera assurément pas l’attention du Marché de Noël www.noeljoliette.com qui célébrera son dixième anniversaire, du 1er au 23 décembre. Une fois sur place, il faut oser franchir les portes du Musée d’art de Joliette www.museejoliette.org. Tous les samedis et dimanches de décembre, un médiateur culturel se donne pour mission de transformer l’art de Marcel Barbeau et Yan Giguère en jeux d’enfants. L’exposition permanente prendra, quant à elle, la forme d’un jeu de piste, une fois l’application du musée téléchargée sur l’appareil intelligent. Durant les matinées créatives du dimanche, différentes techniques pour fabriquer des cartes et utiliser des estampes, le 18 décembre, et créer un livre d’artiste, par collage et assemblage, le 29 janvier, seront explorées par tous, à partir de 4 ans. Le samedi 17 décembre est spécialement consacré à la transmission intergénérationnelle de l’art du tricot.


LA RIVE-SUD


Avec ses deux parcs nationaux, ses beaux parcs régionaux et son mont de ski, la Rive-Sud répond aux attentes de plusieurs amateurs de plein air qui n’ont pas envie de s’imposer des heures de route quand ils veulent garder leur temps pour la nature et le grand air. La région a aussi développé plusieurs autres services pour satisfaire les familles, beau temps, mauvais temps.


Les responsables du mont Saint-Bruno www.skisaintbruno.ca semblent s’être donné le mot, cette année, pour satisfaire la demande familiale mieux que jamais.  D’abord, les familles ont la possibilité de louer, durant une ou deux heures, les services d’un moniteur pour un cours d’initiation au ski. Les ados verront sans doute dans la célébration de Noël avec la mascotte Skigolo, les 17 et 18 décembre, ou les journées consacrées à la nouvelle Forêt enchantée, le 28 décembre, puis avec des conteurs, les 21 et 22 janvier, des prétextes pour que petit frère ou petite sœur accepte de demeurer plus longtemps sur les pentes. L’inauguration de la pente à bosses de la FunZone, le 2 janvier, la Tournée Maneige du 22 janvier ainsi que la sculpture sur neige des 28 et 29 janvier devraient donner un peu plus envie aux grands de se mêler à l’ambiance festive. Côté fêtes, environ 70 artisans de Saint-Bruno-de-Montarville concoctent aussi quelques merveilles en vue du prochain Marché de Noël www.stbruno.ca/feerie les 9 et 10 décembre au Lac du Village.


Les marcheurs qui préfèrent avancer plus paisiblement à travers l’hiver sauront trouver chaussure à leur pied au Parc national du Mont-Saint-Bruno www.sepaq.com/pq/msb/, situé à 20 minutes de Montréal. Le parc se prépare aussi à accueillir tous les jours des skieurs sur ses 35 km de pistes entretenues pour le ski de fond ou le pas de patin. Les skis peuvent être loués et fartés sur place et les randonnées se prolongent jusqu’en soirée, les mardis, mercredis et jeudis. Encore plus près de Montréal, au Parc national des Îles-de-Boucherville www.sepaq.com/pq/bou/, plusieurs sentiers plats en boucle de 1,5 km à 4 km conviendront tout à fait aux marcheurs aux petits pieds. En tout, 7 km à parcourir en ski, en raquette ou à pied, entourés de cerfs de Virginie. Il est également possible de louer les raquettes. Des flambeaux prendront aussi le relais des lueurs du jour, les 21 et 28 janvier, à 16 h et 21 h 30, lors de promenades d’environ 75 minutes, qui s’étalent sur des parcours de 4 km et se termineront par un partage de plaisirs chocolatés.


La Réserve naturelle Gault www.centrenature.qc.ca, un site reconnu et protégé par l’UNESCO, permet de profiter des charmes de la belle région de Saint-Hilaire, à une demi-heure de Montréal, tous les jours, à pied ou autrement, à condition d’apporter son équipement, parce qu’on ne loue que des crampons sur place. Avant d’arriver, le passage par le Musée chocolaté de la Cabosse d’Or lacabossedor.com/musee s’impose. Il ajoutera une vingtaine de minutes de plaisir à la journée, du mercredi au samedi. Bien que la visite soit gratuite, il vaut mieux réserver, afin de s’assurer la présence d’un guide, et d’y aller le matin, pour voir les chocolatiers à l’œuvre.


Les amateurs de glissade sur tube de la Rive-Sud devront toutefois se rapprocher davantage des frontières, jusqu’à 40 minutes de Montréal, pour atteindre le Parc régional Saint-Bernard www.parcregionalst-bernard.com, de Saint-Bernard-de-Lacolle. Celui-ci va sans doute tenter de hâter l’arrivée de l’hiver avec ses canons à neige, sur ses pentes de glisse, équipées de remonte-pentes. Les enfants se laisseront aussi peut-être tenter par les modules de jeux et les plus vieux, par le hockey, et le très populaires disc-golf même en hiver. Mais si le projet est de passer du temps en famille, les 18 km de sentiers aménagés pour la raquette, la marche ou le ski de fond, ainsi que les deux patinoires sous les arbres peuvent se prêter à ces moments privilégiés. Une pause câlins d’environ une heure auprès des Alpagas des Mondes enchantés, www.alpagadme.com de Saint-Jean-sur-Richelieu, à environ 30 minutes de Montréal, devrait ensuite suffire à faire craquer les plus réticents.


Une belle journée de grand air peut aussi se conclure par un retour au chaud à barbouiller ou à peindre des objets en céramique, selon son niveau de dextérité, à la succursale de Céramic Café leccs.com de Greenfield Park ou en affrontant les labyrinthes et les lasers du Funtropolis deSaint-Hubert www.funtropolis.ca, similaire à celui de Laval. C’est toutefois davantage avec une destination comme le Canyon escalade www.canyonescalade.com de La Prairie, à un quart d’heure de Montréal, que l’on cherchera le meilleur équilibre entre le dépassement et la douceur, puisque les 4 ans et plus n’y trouveront pas seulement un lieu propice à 2 bonnes heures d’escalade en famille, mais aussi, les samedis matin, des séances de yoga parents-enfants. On nous a aussi confié que certains conjoints profitent de la présence de l’autre parent pour s’éclipser, le temps de profiter d’un massage ou d’un bain vapeur.


Pour ceux qui appréhendent l’arrivée de la vague de froid, il est bon de savoir qu’à Brossard, à 10 minutes de Montréal, on trouve une vague de surf toute chaude et prête à accueillir sur son dos des enfants dès 18 mois, dans l’ambiance tropicale d’Oasis Surf www.oasissurf.com. Il y a de fortes chances que les adolescents sentent davantage s’élever en eux une soif de conquête à l’idée d’affronter la vague de six pieds que celle de deux pieds. Heureusement, la hauteur de la vague peut varier selon la demande.


EN ESTRIE


La quête du sapin devient une étape cruciale de préparation de Noël au Verger champêtre vergerchampetre.comde Granby, situé à 55 minutes de Montréal. Jusqu’au fabuleux 25, on y coupe soi-même son sapin, pour aller ensuite se détendre sur les sentiers pédestres, en cajolant, au passage, les animaux de la ferme ou même faire des safaris avec les alpagas et les chevaux. Des repas traditionnels du temps des fêtes et quelques jeux gonflables complètent l’expérience. Mais le meilleur jour pour graver l’odeur de sous-bois dans ses souvenirs d’enfance est sans doute le 10 décembre, puisqu’au Centre d’interprétation de la nature du lac Boivin www.cinlb.org, des personnages animés entraîneront les familles le long du sentier où, durant un peu plus d’une heure, un conte de Noël sera raconté. Plusieurs départs pour cette marche fabuleuse auront lieu, au choix, aux lueurs de l’après-midi ou de la soirée. Les chemins en courtes boucles de ce parc sont aussi à la disposition des visiteurs qui sont même impatiemment attendus par les mésanges, habituées à manger dans les mains des passants.


La ville de Sherbrooke, à 1 h 30 de Montréal, a également su tirer profit de la fascination que peuvent inspirer les graffitis aux adolescents et de celle qu’ont les plus jeunes pour les lutins joueurs de tours, en mariant les deux dans le même jeu de piste de son circuit des murales www.destinationsherbrooke.com/fr/visiteurs/quoi-faire/circuit-des-murales. Ainsi, du 8 décembre au 2 janvier, il faudra chasser les lutins taquins cachés dans 8 des 15 murales du centre-ville. On peut aussi ajouter à cette trajectoire une marche de 5 minutes vers le Marché de la gare https://www.facebook.com/marchedelagare, où se déroulera le Marché de Noël, du 2 au 31 décembre.


Le Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke www.naturesciences.qc.ca aidera plutôt à comprendre la vie cachée sous la glace, avec son exposition permanente sur les animaux, et  le minuscule pays des microbes, avec l’exposition Vaccins qui se tiendra jusqu’au 9 janvier. Deux jours plus tard, la table de Terra Mutantès sera mise sur pied pour condenser, en 25 minutes, de manière multisensorielle et interactive, tout ce qui s’est passé lors des glaciations et de la dérive des continents. Pendant ce temps, à la Maison de l’eau www.maisondeleau.biz, une exposition  produite par le musée présentera des animaux bien vivants (grenouilles, salamandres, tortues et couleuvres).


AUTOUR DE DRUMMONDVILLE


Drummondville brillera de tous ses feux, en décembre, alors que son Village québécois d’antan www.villagequebecois.com/ fera revivre la fantaisie des Noëls du 19e siècle à l’aide de quelques lutins, personnages typiques de Noël. Des chants chorals, des musiciens traditionnels, des conteurs et des présentations de jouets anciens ainsi que le Marché de Noël redonneront un souffle de vie aux vieilles traditions. Des batailles de boules de neige, la souque à la corde et le hockey bottine sauront aussi rappeler que certains plaisirs demeurent atemporels, surtout lorsqu’on a accès aux beignes de la boulangerie d’antan pour apaiser sa faim. Si des flocons sont de la partie, cette festivité historique peut très bien se jumeler à un détour plus écologique grâce au Centre de ski de fond Saint-François www.skidefondsaintfrancois.ca, situé dans l’érablière adjacente au Village. On y prête tout l’équipement pour chausser les petits pieds et les grands, ainsi que quelques traîneaux, pour accommoder les visiteurs de ses 20 km de pistes de ski de fond classique et de ses 7 km de pas de patin.


Certains aimeraient ensuite se réchauffer et revenir de leur visite à Drummondville avec une tasse faite de leurs blanches mains, créée à l’Artistique Café www.artistiquecafe.com. Pour ceux qui préfèrent se réchauffer entre les alpagas et les autruches, plutôt qu’entre les porcelaines et les pinceaux, la Ferme Bel Alpaga Bon Autruche www.fermebelalpaga.com de Saint-Bonaventure, à 1 h 10 de Montréal, propose une activité d’une heure pour s’immerger dans les gestes quotidiens de la vie avec les animaux.


TROIS-RIVIÈRES ET SES ENVIRONS


Les parents qui auront pris le chemin de Trois-Rivières sentiront sans doute qu’après 1 h 30 de trajet, les jeunes auront quelques fourmis dans les jambes. Ils pourront, dès l’âge 4 ans, se défouler sur les murs intérieurs de Maïkan www.maikan.ca, en compagnie d’un moniteur breveté, durant des initiations familiales d’une ou deux heures. Mais, bien avant d’avoir atteint l’âge des ados, les petits ouistitis de 3 ans et moins peuvent se laisser aller à grimper, en compagnie de leurs parents, dans une section qui leur est spécialement dédiée.


Boréalis, Centre d’histoire de l’industrie papetière
www.borealis3r.ca, à Trois-Rivières, passe par d’autres voies pour aider à comprendre et à explorer, à travers les sensations, l’histoire des ouvriers des pâtes et papiers et de l’industrie forestière, ainsi que leur univers de travail. Pour se mettre dans l’ambiance, un atelier de fabrication de papier artisanal et un rallye sont mis en place. Puis, commence ensuite l’expérience visant à faire sentir le passé par les odeurs, les sons et les touchers de consistances inusitées. À partir de 4 ou 5 ans, les enfants devraient être prêts à vivre ces sensations, durant cette visite de 45 à 90 minutes. Le Musée québécois de culture populaire www.culturepop.qc.ca de Trois-Rivières fait aussi appel à ses modules interactifs pour aborder un thème plus léger : L'Art de la bande dessinée québécoise. Il est même permis d’y dessiner sur les murs. Donc, un graff en toute légalité, qui ne devrait pas enlever l’envie d’explorer l’aspect plus sombre de la vieille prison, dans ce même bâtiment. Il y a là assez d’éléments pour captiver l’attention durant 2 ou 3 heures, peut-être plus.


Et, après la prison, difficile de résister à la tentation de s’offrir un moment d’évasion pour l’esprit, auprès de chevaux bien réels, durant la pièce équestre et, croyez-le ou non, interactive, basée sur l’histoire de D’Artagnan, que Apzara et Hérole mettront une nouvelle fois en selle au Théâtre équestre de Beauvallon www.productions-i.ca.


Ainsi en cherchant un peu, les grands adolescents, les petits frères et petites sœurs, les parents plus audacieux et les plus prudents devraient trouver quelques terrains de jeux autour de la nature, des expérimentations à partager, et des moyens de s’entraider qui font grandir. Maintenant que les idées sont sur la table, il ne reste plus qu’à s’asseoir et à se demander : qu’est-ce qui nous tente vraiment ?

 



[1] La majorité des parcs évoqués font d’ailleurs partie des suggestions issues des évaluations rigoureuses de la Fédération québécoise de la marche baliseqc.ca/hiver/ et les suggestions d’activités avec les chiens et les chevaux respectent les règles de la MAPAQ www.mapaq.gouv.qc.ca ou d’Équi-Qualité cheval.quebec/Equi-Qualite.







Nous joindre

Montréal pour Enfants
4141, rue Sherbrooke Ouest bureau 650
Montréal, Québec
H3Z 1B8
Tél.: (514) 637-6018
Téléc.: 1 888 790-9764



© 2017 Montreal Pour Enfants Tous droits réservé. Conception web par Vortex Solution.    Plan du site  |   Imprimer
Joignant des milliers de parents à chaque publication, notre magazine est sans rival. Nos 30 000 copies sont distribuées gratuitement dans un grand nombre de garderies, écoles primaires et académies, bibliothèques publiques, centres communautaires, librairies, hôpitaux pour enfants, centres prénatals, boutiques pour enfants, ainsi qu'au Biodôme de Montréal, au Jardin Botanique de Montréal, aux magasins IKEA, Toys "R" us et plus encore. Montréal pour Enfants est un soutien indispensable pour les parents; en leur offrant des articles écrits par des professionnels sur la santé, l'éducation, l'alimentation et le développement de l'enfant, en les informant sur les activités culturelles, sportives et éducatives que Montréal et ses banlieues ont à offrir aux familles. Montréal pour Enfants est une méthode très efficace pour les annonceurs de rejoindre le marché familial de Montréal, Laval et la Rive-Sud.