Maison Théâtre Fin 31 Oct 2016

Demandez à nos experts

lundi 01 septembre, 2003

Q-J'ai trois enfants âgés de un, trois et cinq ans. L’aîné, David, a commencé la maternelle. Les changements face à un nouveau milieu, et des lignes directrices plus rigides qu'en garderie, le rendent tendu. Lorsqu'on lui demande comment s'est passé sa journée, il ne veut pas en parler. David est un enfant plein de considération avec les autres mais qui a beaucoup de difficulté à gérer sa colère sans donner des coups et ceci cause des problèmes. La violence de ses réactions semble s'intensifier; hier, pour la première fois, il a craché au visage d'un autre enfant. Lorsque le professeur ou le responsable du service de garde veulent lui en parler, il se bouche les oreilles. Il ne met ses mains sur ses oreilles que depuis qu'il est à l'école. Je crois qu'il est saturé de toutes les nouvelles règles à suivre, tant de notre part (heure de réveil, responsabilités additionnelles face aux vêtements, sac à lunch, etc.) que de la part de son professeur et de l'éducateur du service de garde.

 

R-Il est normal que David ne raconte pas ses journées… Les enfants de 5 ans peuvent difficilement répondre à cette question. Ils vivent dans le moment présent… Ils arrivent à se rappeler d’un événement ici et là, mais pour le reste dans la plupart des cas, ils ont oublié… Cette question les perturbe beaucoup, lorsqu’ils sentent la tension d’un adulte. Un moyen très efficace pour qu’il le fasse est de lui raconter vous-même vos journées. Ayant un modèle, ceci l’incitera davantage. S’il raconte ses journées, soyez attentive à ne porter aucun jugement ne faites qu’écouter et vous montrer intéressée.

 

Puisque c’est sa première année à l’école, il est en effet possible qu’il puisse être saturé de toutes ces règles et qu’il perçoive une perte de liberté, ce qui peut le frustrer davantage et ajouter à ses tensions.

 

Essayer de diminuer les règles à votre fils, pendant un certain temps… En effet de nombreuses demandes lui sont faites durant la journée par plusieurs intervenants… N’oublions pas que les enfants ont aussi un grand besoin de : caresses, encouragements, gratification, temps exclusif, etc.

 

Il serait bon que les activités physiques dont a en effet besoin David soient aussi canalisées par des activités sportives si possible. Plusieurs sports sont offerts dans les municipalités pour les enfants de son âge : natation, karaté, etc. De plus ces activités pourraient être surtout vécues avec la complicité de son père, s’il manque de complicité avec celui-ci.

 

Puisqu’il est fort probable que David vive aussi des frustrations quant à la perte de l’exclusivité à la naissance de votre deuxième enfant, ce qui s’est accentué à la naissance du troisième. Il est important de lui consacrer du temps exclusif. Votre présence lui est grandement nécessaire. Il doit réaliser que sa maman et son papa aiment passer du temps avec lui.

 

Quant à l’excès de colère de David, en plus du surplus de règles et des naissances des petits, ces deux éléments étant déjà de grandes sources de frustrations pour un jeune enfant, il est important que votre modèle pour régler les conflits soit en effet respectueux et non agressif.

Il est primordial que vous vous accordiez du temps exclusif et de qualité pour vous détendre et « recharger les batteries »; une maman divisée en cinq (3 enfants + 1 mari + 1 travail) n’a pas tous ses moyens. Il ne reste rien pour elle. Cinq sources de frustrations sans aucune source de récupération, égale maman colérique

 

Pour ce qui est du fait que David frappe et crache sur les autres…. D’abord, s’il reçoit plus d’attention et qu’il se sent compris par rapport a cela… Vous pourriez lui dire : « Je sais que ce n’est pas facile pour toi de te retenir actuellement… Tu as le goût de frapper ou cracher, quand tu es fâché » S’il se sent écouté et compris, vous aurez plus d’influence sur lui. Il vous faut cependant rester ferme par rapport au fait qu’il ne peut en aucun cas frapper ou cracher sur quelqu’un. Mais il doit d’abord se sentir compris. Discutez avec son professeur pour qu’il applique les mêmes interventions que vous, face à son comportement violent avec les autres : Complicité et fermeté.

 

Mettre l’importance à sa place est la meilleure piste que nous pouvons vous donner, tout en vous respectant… Un temps pour les enfants, le mari, le travail et surtout ne vous oubliez pas.

 

Hélène Renaud et Jean-Pierre Gagné sont auteurs de la Formation "Parent-guide, Parent-complice" Et des livres 8 Moyens efficaces pour réussir mon rôle de parent et Être parent, mode d'emploi www.commeunique.com

Visitez leur site





Nous joindre

Montréal pour Enfants
4141, rue Sherbrooke Ouest bureau 650
Montréal, Québec
H3Z 1B8
Tél.: (514) 931-0522
Téléc.: (514) 637-6341



© 2017 Montreal Pour Enfants Tous droits réservé. Conception web par Vortex Solution.    Plan du site  |   Imprimer
Joignant des milliers de parents à chaque publication, notre magazine est sans rival. Nos 30 000 copies sont distribuées gratuitement dans un grand nombre de garderies, écoles primaires et académies, bibliothèques publiques, centres communautaires, librairies, hôpitaux pour enfants, centres prénatals, boutiques pour enfants, ainsi qu'au Biodôme de Montréal, au Jardin Botanique de Montréal, aux magasins IKEA, Toys "R" us et plus encore. Montréal pour Enfants est un soutien indispensable pour les parents; en leur offrant des articles écrits par des professionnels sur la santé, l'éducation, l'alimentation et le développement de l'enfant, en les informant sur les activités culturelles, sportives et éducatives que Montréal et ses banlieues ont à offrir aux familles. Montréal pour Enfants est une méthode très efficace pour les annonceurs de rejoindre le marché familial de Montréal, Laval et la Rive-Sud.