Boulzeye Fin 13 Mars 2017

Demandez à nos experts

samedi 01 novembre, 2003

Q- Je suis une de vos anciennes étudiantes du cours "Parent-guide, Parent-complice". En passant, j'ai beaucoup aimé ce cours, et je m'en sers de plus en plus, au fur et à mesure que j'applique les notions et que je travaille sur moi. Merci beaucoup. Mais ces temps-ci j'ai un petit problème avec mon garçon de 17 mois, et je vous écris au cas où vous pourriez me conseiller. Il a la désagréable habitude depuis quelques jours de donner des coups, avec ses mains ou ses jouets s'il en a dans les mains à ce moment-là. Ça peut arriver quand il joue, mais la plupart du temps, c'est quand quelque chose ne fait pas son affaire (ex: on lui dit de ne pas toucher telle chose ou de ne pas faire telle autre chose). Alors il se fâche contre nous et nous donne une tape. Quelques fois, j'aurais juste le goût de lui donner une tape sur une fesse à mon tour, mais ce n'est pas comme ça que je veux l'élever, et je sais que je ne lui enseignerais pas la bonne chose en faisant ça. Alors je ne sais pas du tout quoi faire, et j'aimerais avoir un conseil parce que c'est très frustrant. J'essaie de me dire que c'est juste une phase, comme celle qu'il a eu il y a quelques mois quand il se cognait la tête sur le plancher quand il était fâché (heureusement, il a arrêté), mais là, c'est sur moi qu'il cogne et ça me met en colère. Il réussit parfois à me faire bien mal quand il a un objet dans les mains. Je suis enceinte et fatiguée, donc à fleur de peau, et je suis maman à la maison, donc toujours avec ma tornade de 17 mois. Je crois que j'aurais besoin d'un peu d'aide sur ce point là, parce que je n'arrive pas à trouver une solution toute seule et j'ai toujours trouvé vos conseils judicieux lors des cours. Alors merci d'avoir pris le temps de me lire.

 

R- Bonjour Nathalie, Tant mieux si les pistes du cours ont eu un impact aussi positif sur toi ! Que tu sois enceinte et que ton enfant comme tu le dis soit une tornade, ne doit en effet ne pas être toujours facile.

 

Solutions relatives à ta difficulté:

- Pour un enfant de 17 mois, frapper est en effet une phase: frapper lorsqu'il est fâché, est une réaction très normale de sa part. À cet âge, il ne peut mesurer l'impact de la conséquence réelle de frapper sur quelqu'un. Il ne frappe pas consciemment; c'est à dire qu'il n'a pas l'intention de faire mal. Il expérimente une façon de communiquer.

 

- Cependant, ton garçon doit réaliser et cela sans équivoque qu'il ne peut frapper quelqu'un. Dans ces moments tu te dois l'arrêter immédiatement avec un ton très ferme, qui ne laisse aucun doute quant à la possibilité de frapper à nouveau, tout cela sans aucune violence ou agression évidemment.

 

- Agis, impose ton autorité: s'il te frappe, le tenir loin de toi, et lui dire: "Non (Ton très ferme)… Tu ne me frappes pas".

 

- Ne pas trop parler: évite de moraliser, de le rendre coupable, de trop en mettre ou de le juger et l'accuser. Trop expliquer ne fait que diluer ton message et cela ne fait qu'augmenter la tension chez l'enfant. L'important c'est de reconnaître qu'il est frustré et de ne pas le laisser te frapper. Évidemment lui enlever l'objet avec lequel il frappe.

 

- Quand tu ne veux pas supposons qu'il touche à un objet, le premier moyen est d'enlever de sa portée, le plus possible, les objets que tu ne veux vraiment pas qu'il touche, pour éviter des conflits inutiles (il en restera assez à lui interdire de toute façon). Tu les remettras en place plus tard, lorsqu'il sera davantage en mesure de comprendre. À cet âge, il peut difficilement comprendre pourquoi il ne peut y toucher. Tout ce qu'il veut, c'est combler son besoin. S'il y touche, essaie de parler le moins possible et de le distraire en attirant son attention sur autre chose et en enlevant l'objet désiré.

 

- Cette façon de faire t'évitera de dire trop de "Non" à ton fils; ce qui frustre en effet beaucoup les enfants et les amène à combattre la personne qui s'oppose à leurs désirs ou à confronter (c'est d'ailleurs exactement ce que tu vis lorsqu'il te frappe).

 

- Ce qui est très important, c'est de ne pas lui laisser percevoir que les "Non" ou contraintes sont plus importants à cause du bébé, qu'il est brimé à cause de lui; ce qui risque de le rendre agressif envers le nouveau-né.

 

- Quelle que soit la raison de sa frustration, permets lui de vivre sa frustration (colère), sans trop réagir et s'il peut t'entendre tu peux mettre des mots sur sa peine ou colère. Ex: "Tu es déçu, ...fâché...."

 

- Il est sage de ta part de ne pas le taper en réaction (tu risquerais de le faire avec agressivité) au fait qu'il te tape, ce qui ne ferait que renforcer ou même ancrer un comportement négatif par le modèle projeté.

 

- Il serait bon aussi de lui donner un autre moyen de se défouler comme par exemple, pour la durée de cette période où il réagit en frappant lorsqu'il est contrarié, tu peux laisser un coussin à sa disposition sur lequel tu l'aviseras qu'il a le droit de frapper et même sur lequel il devrait frapper pour sortir (physiquement) cette colère qui monte en lui. Tu peux lui montrer à dire aussi un mot qu'il peut exprimer avec la même intensité que ce qu'il vit intérieurement, comme par exemple: "fâché, fâché, fâché". Tu peux le guider dans ces moments.

 

Autres pistes ou observations aidantes:

- D'abord, évalue ton degré de tension actuelle. Il est normal que tu sois plus fatiguée et plus tendue à cause de ta grossesse. Et un jeune enfant bouge beaucoup ce qui est aussi très normal. Mais si tu es trop tendue, cela peut être un facteur majeur pour influencer le caractère et la nervosité de ton fils. Si c'est le cas, voit ce qui pourrait régler la source de cette tension chez toi et ce que tu pourrais faire pour diminuer ce stress.... Enfin toutes les actions possibles pour régler ce problème: santé, manque de temps pour toi, de sommeil, problème psychologique, relationnel, nutritionnel, colères refoulées, etc...

 

-Si toi-même tu réagis intérieurement, il le ressent et devient encore plus énervé. Puisque tu réagis, c'est justement que tu es à fleur de peau et qu'une tension est déjà là en toi. Ou que tu crois qu'il est méchant et qu'il devrait te comprendre et ne pas réagir parce que tu es fatiguée ou enceinte; ce qui n'est pas possible pour lui. Il est trop jeune pour comprendre ce type de raisonnement; c'est au-delà de sa compréhension et l'enfant ne pense qu'à combler ses besoins. Comprendre que ce n'est vraiment pas contre toi qu'il agit ainsi peut t'aider aussi à moins réagir.

 

- Puisque tu vis une certaine colère (ce qu'il ressent), tu devrais lui exprimer ta frustration le plus tôt possible, sans l'accuser verbalement mais en parlant de ce qui t'affecte.

 

- Quoique nous disions qu'il est très normal qu'un enfant de cet âge bouge beaucoup, observe si lui n'a pas de problèmes reliés à sa santé et qui pourraient amplifier ses réactions: sommeil non réparateur, alimentation malsaine, etc…, qui peuvent le rendre plus irritable et fais ce qui est nécessaire pour diminuer ou résorber ces difficultés

 

- Aussi évalue si ton enfant n'a pas trop de contraintes. Si c'est le cas, les diminuer pour un temps en gardant les consignes essentielles et y tenir avec constance et fermeté.

 

J'espère que ces pistes pourront t'être utiles. Si tu es, lors de ces moments, en contrôle de tes émotions et que tu appliques ces pistes, en effet cela passera. Au plaisir et bon courage.

 

Hélène Renaud et Jean-Pierre Gagné sont auteurs de la Formation "Parent-guide, Parent-complice" Et des livres 8 Moyens efficaces pour réussir mon rôle de parent et Être parent, mode d'emploi

Visitez leur site www.commeunique.com





Nous joindre

Montréal pour Enfants
4141, rue Sherbrooke Ouest bureau 650
Montréal, Québec
H3Z 1B8
Tél.: (514) 931-0522
Téléc.: (514) 637-6341



© 2017 Montreal Pour Enfants Tous droits réservé. Conception web par Vortex Solution.    Plan du site  |   Imprimer
Joignant des milliers de parents à chaque publication, notre magazine est sans rival. Nos 30 000 copies sont distribuées gratuitement dans un grand nombre de garderies, écoles primaires et académies, bibliothèques publiques, centres communautaires, librairies, hôpitaux pour enfants, centres prénatals, boutiques pour enfants, ainsi qu'au Biodôme de Montréal, au Jardin Botanique de Montréal, aux magasins IKEA, Toys "R" us et plus encore. Montréal pour Enfants est un soutien indispensable pour les parents; en leur offrant des articles écrits par des professionnels sur la santé, l'éducation, l'alimentation et le développement de l'enfant, en les informant sur les activités culturelles, sportives et éducatives que Montréal et ses banlieues ont à offrir aux familles. Montréal pour Enfants est une méthode très efficace pour les annonceurs de rejoindre le marché familial de Montréal, Laval et la Rive-Sud.