Maison Théâtre Fin Dec 31 Décembre 2017

Pour le meilleur et pour le rire...

Pour le meilleur et pour le rire...
vendredi 12 février, 2016

 

Saviez-vous que les enfants sourient en moyenne 400 fois par jour, et que le tiers des adultes seulement réussissent à le faire plus de 20 fois par jour ? Pire, 14 % d’entre eux limitent cette « agréable grimace » à moins de cinq fois par jour[i]. Certes, la vie n’est pas toujours rose, mais il y a tout de même matière à rire et à sourire, non ? En fait, l’humour, tout comme d’autres atouts, est un talent qui se développe, et l’endroit de prédilection pour y arriver demeure la maison.

En tant que parents, vous pouvez donc favoriser le développement de l’humour chez vos enfants. En plus de constituer un outil incomparable pour faire face aux aléas de la vie, c’est une manière d’être qui plaît en général et qui rendra l’ambiance familiale des plus conviviales. Mieux encore, le rire possède même des vertus positives pour améliorer la qualité de la santé et du bonheur personnels. Voici donc, en toute simplicité, de quoi vous convaincre que le Poisson d’avril ne devrait pas être la seule journée de l’année pour lâcher votre fou, et des idées pour mettre l’humour au programme au quotidien.

 

Pourquoi rire ?


Le rire est bon pour la santé. Le film Patch Adams (1998), mettant en vedette le regretté Robin Williams, s’inspire de l’histoire d’un médecin qui utilisait l’humour pour guérir, ou du moins apaiser les souffrances, de ses jeunes patients hospitalisés. Si vos enfants n’ont pas encore vu ce classique, il s’agit d’un excellent point de départ pour distinguer à quel point le rire peut donner un précieux coup de pouce au système immunitaire, certes, mais aussi au bien-être en général.

 

Pourquoi est-ce ainsi ? Tout d’abord, c’est que le rire s’avère en quelque sorte une respiration sous forme de secousses. Il met donc le diaphragme en action, ce qui crée à toute fin pratique un massage de l'estomac et des intestins. Rire crée un impact sur la circulation sanguine et sur l’augmentation de l’apport en oxygène, ce qui rend le cœur plus fort. De plus, au plan hormonal, le rire génère la libération d’endorphines, hormones associées au plaisir. Il constitue, par ailleurs, une arme naturelle très efficace contre le stress. En lisant le livre « Le mieux-être par le rire : réveiller votre médecin intérieur »[ii], vous en saurez encore plus sur les nombreux bienfaits du rire sur la santé. Gardez toutefois toujours à l’esprit que le rire est un médicament naturel et gratuit qui influence positivement votre état, à tous les niveaux. Alors, à quoi bon s’en passer ?

 

« Le bon moment pour rire : chaque fois que l’on peut. »

Linda Ellerbee

 

 

Une question d’attitude, d’abord et avant tout


Cela dit, encore faut-il être prêt à rire. Faites-vous partie du « public facile » ou est-il difficile de vous soutirer ne serait-ce qu’un sourire en coin ? Évidemment, tous n’ont pas le même genre ou le même degré d’humour. Un bon indicateur de la qualité de votre humour demeure votre capacité à rire de vous. Y arrivez-vous ? Ou, au contraire, prenez-vous la vie trop au sérieux ? N’oubliez pas que votre attitude face au rire aura une influence sur celle de votre enfant.

 

Ne vous découragez pas, toutefois, si votre humour demeure aussi difficile à faire émerger que de sortir un adolescent du lit les matins de fins de semaine. Avec un peu de persévérance, cet art s’apprend et se développe. Il suffit d’en prendre la décision, puis de poser de simples gestes et de travailler à sa capacité de ne pas avoir peur du ridicule. Personnellement, je me trouve beaucoup plus drôle qu’avant, mais j’ai dû mettre ma timidité de côté pour y arriver.

 

 

« Une définition du rire ? Le plus grand antidépresseur. »

Irène Frain 

 

 

L’intervention par le rire


À la base, l’humour a tout intérêt à teinter l’environnement familial. Ainsi, une façon amusante et relativement facile de l’intégrer à la vie de tous les jours est de pratiquer la discipline par le rire, c’est-à-dire d’intervenir en dédramatisant et en riant…

 

Un exemple ? Mon ado a la fâcheuse manie de laisser ses vêtements (propres !!!) par terre, plutôt que de les ranger dans ses tiroirs. Malgré mes recherches sur Internet pour découvrir de quelles mœurs ou cultes traditionnels il s’agissait, il semblerait que ce ne soit qu’un rite de passage adolescent. Cela dit, ce constat ne m’empêche pas d’être légèrement insultée, d’autant plus que c’est moi qui fais le lavage. Que faire pour espérer remédier à la situation avant que ma fille ait 18 ans (ou que j’aie perdu patience et donné tous ses vêtements aux nécessiteux) ? Deux choix d’interventions peuvent s’opposer.

 

La méthode sérieuse : sermonner mon ado sur l’importance du respect de MES tâches et de MA maison (résultat : Niet, Nothing, Nada, sinon un « Oui, oui » qui signifie en réalité : « Je te dis oui pour que tu te calmes, mais je n’ai pas l’intention de ranger. »)

 

La méthode humoristique : arriver de bonne humeur dans sa chambre et m’exclamer : «  Oh la la ! Mais tu es vraiment en avance sur ton temps ! J’ai consulté plusieurs revues de rénovation, et l’idée de décorer le plancher avec des vêtements n’est pas encore tendance. J’apprécie ton effort de créativité, mais j’aimerais bien que la maison demeure à la mode du jour. Aurais-tu la gentillesse de remettre le plancher dans sa version plus traditionnelle ? » L’humour risque de fonctionner, car il évite de mettre l’autre sur la défensive. Toutefois, comme mon adversaire est une adolescente coriace, j’ai quand même prévu une phase deux à mon intervention : ajouter des objets bizarres sur son plancher et lui dire que comme elle a décidé de continuer dans son élan d’innovation décorative, j’ai voulu participer aussi en ajoutant de l’art futuriste sur son plancher… Ça ne donnera peut-être pas de résultats, mais au moins, on aura bien ri !

 

Je dois avouer que depuis que j’utilise le rire comme principale style d’intervention (même quand j’enseigne à des adultes, d’ailleurs), je me sens beaucoup plus détendue à la maison. De plus, je remarque que mes enfants (et encore plus mes adolescents) collaborent davantage que si je les attaquais de front pour qu’ils obéissent. En plus, l’humour me permet de travailler ma créativité. Ces avantages valent leur pesant d’or.

 

« On n’est jamais puni pour avoir fait mourir de rire. »

Proverbe chinois

 

 

L’humour des autres pour rire ensemble…


On n’a pas tous la chance d’être naturellement drôle. Toutefois, nous avons le privilège, au Québec, d’avoir accès à une panoplie d’humoristes de grand talent. Qu’attendez-vous pour les faire découvrir à vos enfants ? Dès la fin du primaire, ils sont en mesure de comprendre la plupart des blagues. Évidemment, choisissez vos humoristes (p. ex. : Philippe Laprise, qui joue dans Vrak La vie, a un humour accessible aux jeunes, mais qui vous plaira aussi). Solution facile et, à mon avis, préalable à se déplacer pour voir les artistes se produire en salle : louer les DVD des spectacles et organiser une soirée « rires et pop corn » à la maison. La plupart des bibliothèques municipales prêtent ces DVD gratuitement. Ainsi, vous serez en mesure de cerner les goûts des membres de votre famille, et vous pourrez arrêter la diffusion si cela ne vous convient pas. C’est aussi la meilleure façon de faire découvrir des classiques de l’humour québécois, comme Yvon Deschamps ou Sol. De plus, à petite dose, YouTube permet de visionner une panoplie de vidéos drôles, qu’il s’agisse de sketchs ou d’autres types d’humour, d’ici comme d’ailleurs. Parmi mes classiques des vidéos amusantes, découvrez Neev (tapez Neev, premier gala Juste pour rire sur YouTube), Louis-José Houde (La garderie) ou encore Fast and Loose (« interpretative dance », en anglais) et vous aurez bien du plaisir.

 

Une fois vos intérêts bien définis, vous pourrez aller voir un spectacle. Il y a un bon nombre de salles dans le grand Montréal offrant un choix étendu de dates et une bonne variété de prix pour les billets. En vous abonnant aux listes de diffusion des salles (comme la Salle André-Mathieu de Laval, par exemple), vous êtes avisés des promotions qui s’offrent sur une base régulière (2 pour 1, pourcentages de rabais, forfaits pour deux spectacles, etc.). Vous pouvez ainsi organiser une sortie pas trop coûteuse en famille. Grâce à cela, mon conjoint et moi sommes allés voir Simon Leblanc (à 22 $ le billet), avec mes deux adolescents qui ont bien ri.

 

« Celui qui ne sait pas rire ne doit pas être pris au sérieux. »

Philippe Sollers / Passion fixe

 

 

Sortir de sa zone de confort


Rire, c’est aussi faire des choses inhabituelles et s’amuser. Par exemple, essayez de bouger comme si vous étiez le pire danseur de la planète. En plus de désinhiber, cet exercice est vraiment hilarant ! Sinon, pratiquez le charabia : une langue avec des sons inventés pour éviter, par exemple, d’exprimer votre colère par des mots qui peuvent blesser. Vous pouvez aussi poser quelques gestes amusants auprès des enfants : faites semblant qu’ils sont invisibles ou que vous ne les connaissez pas, imitez-les tout bonnement, faites une crise du bacon quand vous n’obtenez pas ce que vous désirez, appelez-les par un autre prénom, faites-les sursauter alors qu’ils ne s’y attendent pas, chatouillez-les (évidemment !!!), faites des grimaces idiotes, etc. Si vous êtes très créatifs, amusez-vous à jouer des tours pendables à vos jeunes, mêmes si les lutins ne peuvent pas toujours en être les coupables…

 

Les mots constituent aussi une source d’humour incontestable : inventez des mots et utilisez-les dans votre conversation en faisant croire à votre enfant que cela existe vraiment, faites des calembours, racontez des histoires loufoques où les membres de votre famille sont les héros, instaurez la tradition de la blague du jour, etc. Bref, il y a matière à rire partout et en tout temps.

 

 

« La vie est une farce, apprends à rire...  »

Marie-Claire Blais / Un joualonais, sa joualonie 

 

 

C’est bon pour le moral


Le rire est sans conteste le meilleur des remèdes ! En développant une attitude où l’humour a sa place, on fait en sorte que notre progéniture ait envie de suivre le bal. Que ce soit par la nature de nos interventions, par les moments d’humour passés ensemble ou même par les petits gestes amusants que l’on pose de temps à autres, l’important demeure de rire au quotidien. Sur ce, souriez et riez !

 

 

                                         ________________________________

 



Anik Lessard Routhier

Auteure de la trilogie humoristique Hommes à parier

 


[i] Écoutez la conférence en ligne de Ron Gutman, The Hidden Power of Smiling pour en savoir plus (7 minutes, sous-titrage en français disponible).

http://www.ted.com/talks/ron_gutman_the_hidden_power_of_smiling

 

[ii] Bolduc, Line. Le mieux-être par le rire : réveiller votre médecin intérieur. Montréal, Quebecor, 2009, 344 pages.

 

 

 

 

 

 







Nous joindre

Montréal pour Enfants
4141, rue Sherbrooke Ouest bureau 650
Montréal, Québec
H3Z 1B8
Tél.: (514) 637-6018
Téléc.: 1 888 790-9764



© 2017 Montreal Pour Enfants Tous droits réservé. Conception web par Vortex Solution.    Plan du site  |   Imprimer
Joignant des milliers de parents à chaque publication, notre magazine est sans rival. Nos 30 000 copies sont distribuées gratuitement dans un grand nombre de garderies, écoles primaires et académies, bibliothèques publiques, centres communautaires, librairies, hôpitaux pour enfants, centres prénatals, boutiques pour enfants, ainsi qu'au Biodôme de Montréal, au Jardin Botanique de Montréal, aux magasins IKEA, Toys "R" us et plus encore. Montréal pour Enfants est un soutien indispensable pour les parents; en leur offrant des articles écrits par des professionnels sur la santé, l'éducation, l'alimentation et le développement de l'enfant, en les informant sur les activités culturelles, sportives et éducatives que Montréal et ses banlieues ont à offrir aux familles. Montréal pour Enfants est une méthode très efficace pour les annonceurs de rejoindre le marché familial de Montréal, Laval et la Rive-Sud.