Ville de Laval Fin 31 Jan 2018

Le jeu symbolique : un précurseur clé au langage et à la communication

Le jeu symbolique : un précurseur clé au langage et à la communication
jeudi 10 décembre, 2015

Question :

Ma fille a 2 ans ½ et son éducatrice à la garderie m’a mentionné qu’elle ne joue pas beaucoup à des jeux de « faire semblant », quand elle la compare aux autres enfants de son groupe. 

Est-ce que je dois m’inquiéter ? Aussi, à quel âge on peut s’attendre à ce qu’un enfant partage ses jouets ?

 

Réponse : 

Le jeu joue un rôle essentiel chez tous les enfants, sans exception. C’est une activité essentielle au développement global, intellectuel, affectif, langagier, psychomoteur et social des enfants. Par ailleurs, le jeu permet de développer la créativité, la capacité à résoudre des problèmes et le travail d’équipe. Il permet l’apprentissage par le plaisir dans une atmosphère détendue, amusante et stimulante. En outre, le jeu aide les enfants à intégrer les règles sociales du monde qui les entoure : respect du tour de rôle, ne pas jouer trop fort, apprendre à gagner ou à perdre, gérer ses émotions, négocier, ranger après s’être amusé, collaborer... Le jeu prépare votre enfant pour le monde en général.

 

Certains enfants développent leur jeu normalement, alors que d’autres auront besoin d’un coup de pouce. Le jeu de l’enfant évolue normalement selon son âge.

 

Pendant les premiers mois de vie jusqu’à l’âge approximatif de 18 mois, l’enfant explore les divers objets avec tous ses sens (jeu sensorimoteur ou exploratoire). Il apprend à découvrir son corps et son environnement. Vers 12 mois, il manipule les objets dans le but de créer un produit quelconque (p. ex. une tour de blocs). Il commence à comprendre la fonction des objets, et donc à les utiliser de façon appropriée.

 

Le jeu symbolique émerge normalement vers l’âge de 15 à 18 mois. L’enfant développe son imaginaire en jouant à faire semblant. Il imite les actions quotidiennes posées par ses parents et son entourage en utilisant des objets pour en représenter d’autres. Par exemple, il peut faire semblant de faire la cuisine, de nourrir son ourson ou de parler au téléphone en tenant un livre dans ses mains. Une cuillère de bois peut devenir à la fois une baguette de tambour, une baguette magique, un micro, etc. Lorsqu’un enfant fait semblant, il développe son imagination, ses compétences sociales et sa capacité à comprendre l’abstrait. En effet, le jeu symbolique est la base qui lui permettra d’apprendre à utiliser d’autres symboles langagiers, comme les lettres et les chiffres. Les enfants qui sont capables d’accéder à cette symbolisation progressent plus rapidement dans le développement du langage que les enfants qui sont plus rigides dans leur utilisation des objets. C’est pourquoi le « jeu de faire semblant », aussi appelé jeu symbolique, est un précurseur essentiel au développement du langage.  

 

Avant l’âge de 3 ans, l’enfant joue plutôt de façon solitaire (0 à 18 mois) ou en parallèle (18 mois à 2 ans), c’est-à-dire qu’il aime jouer non pas avec les autres, mais à côté d’eux. L’enfant peut s’intéresser à ses pairs (p. ex., offrir un jouet à un enfant qui pleure pour tenter de le consoler), mais il n’est pas encore prêt à jouer avec les autres et à partager ses jouets. Vers 3 ans, il interagit avec ses pairs dans le but de s’engager dans une activité plus complexe (jeu social et coopératif). Le jeu symbolique est en pleine effervescence. À cet âge, l’enfant préfère généralement jouer avec un seul ami plutôt qu’avec plusieurs enfants. Vers 4-5 ans, il est plus enclin à partager ses jouets, à attendre son tour et à faire des compromis. Il témoigne d’une certaine maturité et développe un jeu coopératif avec les autres. Il prend plaisir à participer à des jeux de rôle représentant des situations de la vie quotidienne et à se déguiser. Les séquences de jeux sont plus longues. C’est l’étape lors de laquelle les enfants aiment mettre ensemble des chaises, des couvertes tendues sur les dossiers pour créer un toit, les coussins du divan pour faire les murs... Ces jeux de construction et d’imaginaire peuvent durer des heures pendant lesquelles l’enfant fait plusieurs apprentissages importants !

 

Le développement du jeu est un objectif fréquemment stimulé en orthophonie avec les tout-petits qui présentent des difficultés, et il ne faut pas sous-estimer l’importance et l’impact de cet aspect sur les habiletés de communication de l’enfant. Le jeu symbolique et le langage s’enrichissent mutuellement au cours du développement général de l’enfant. Voici quelques stratégies à mettre en action pour aider votre enfant à développer son jeu symbolique :

 

  • Offrez-lui et mettez à sa disposition des objets réalistes, faisant partie de scénarios tirés du quotidien (p. ex., carrosse d’épicerie, cuisinière, poupées, etc.).

 

  • Utilisez des objets de la maison pour développer son imagination (p. ex., créez un autobus à partir d’une grande boîte, faites un château fort à partir d’oreillers, jouez de la musique avec des cuillères et des chaudrons, pêchez des poissons sur un drap étendu au sol, etc.). Montrez à votre enfant qu’il est possible d’attribuer à un objet une deuxième fonction !

 

  • Partez de ses intérêts et ajoutez des idées nouvelles. Par exemple, si votre enfant s’intéresse aux poupées et prend déjà plaisir à les nourrir ou leur faire faire dodo, vous pouvez lui montrer comment on peut les transporter d’un endroit à l’autre !

 

  • Si votre enfant reproduit toujours le même jeu symbolique, ajoutez du nouveau matériel afin de modifier son histoire. Si cela ne fonctionne pas, faites disparaître les objets qu’il utilise pour ce jeu répétitif.

 

  • Ayez certains objets en double (p. ex., une locomotive pour vous et pour votre enfant). Il sera plus facile pour lui de vous imiter s’il possède le même jouet que vous.

 

  • Incorporez des costumes ou des déguisements pour les jeux de rôle, de façon à aider votre enfant à s’imprégner du rôle qu’il joue pendant le jeu.

 

  • Reproduisez des situations de la vie quotidienne. Par exemple, si votre enfant s’amuse avec des poupées, on peut lui montrer comment les habiller, les laver, les peigner, leur donner à manger, les consoler, les bercer pour les endormir, etc.

 

      Amusez-vous bien !

 

                                            _____________________________________

 

 

Agathe Tupula Kabola, M.P.O., O(C)

Orthophoniste et directrice générale à la Clinique multithérapie Proaction

 

 

 







Nous joindre

Montréal pour Enfants
4141, rue Sherbrooke Ouest bureau 650
Montréal, Québec
H3Z 1B8
Tél.: (514) 637-6018
Téléc.: 1 888 790-9764



© 2017 Montreal Pour Enfants Tous droits réservé. Conception web par Vortex Solution.    Plan du site  |   Imprimer
Joignant des milliers de parents à chaque publication, notre magazine est sans rival. Nos 30 000 copies sont distribuées gratuitement dans un grand nombre de garderies, écoles primaires et académies, bibliothèques publiques, centres communautaires, librairies, hôpitaux pour enfants, centres prénatals, boutiques pour enfants, ainsi qu'au Biodôme de Montréal, au Jardin Botanique de Montréal, aux magasins IKEA, Toys "R" us et plus encore. Montréal pour Enfants est un soutien indispensable pour les parents; en leur offrant des articles écrits par des professionnels sur la santé, l'éducation, l'alimentation et le développement de l'enfant, en les informant sur les activités culturelles, sportives et éducatives que Montréal et ses banlieues ont à offrir aux familles. Montréal pour Enfants est une méthode très efficace pour les annonceurs de rejoindre le marché familial de Montréal, Laval et la Rive-Sud.