Maison Théâtre Fin 30 Sep 2017

La discipline familiale durant la période des devoirs

mercredi 03 mars, 2004

La période des devoirs et des leçons est un temps durant lequel la discipline devient un atout important pour la réussite scolaire. La discipline familiale est un sujet délicat à aborder, car il touche habituellement des valeurs très personnelles et fait partie de l’intimité du foyer. Pour certains, le sujet de la discipline peut faire resurgir des images négatives, telles que punitions, châtiments, abus de pouvoir, souvenirs de situations plus ou moins agréables.

 

Faire de la discipline n’est jamais agréable, mais nécessaire. Avec les approches humanistes comme la non-directivité et l’écoute active centrée sur les émotions, il y a eu des changements énormes sur le plan de la discipline. On est passé de la discipline de fer des années 50 à la discipline d’aujourd’hui, plus permissive et davantage basée sur la liberté, les droits et l’expression de soi.

 

Il est vrai que des règles trop rigides imposées dans un climat d’hostilité, de non-respect, de dénigrement ou de violence verbale et physique nuisent à l’épanouissement de tout être humain. C’est la discipline blâmante. À l’inverse, un modèle de discipline basé sur la permissivité contribuera tout autant à empêcher l’enfant de grandir. Le manque de discipline sera tout aussi insécurisant pour l’enfant. Dans le cadre d’une discipline blâmante, l’enfant est dominé. Dans le cadre de la discipline permissive, les rôles sont inversés : l’enfant domine et le parent est dominé. L’enfant qui domine ses parents développera des difficultés de comportement, des difficultés à vivre les moindres frustrations. C’est la discipline de l’enfant-roi.

 

Il y a la discipline du « laisser-faire », il y a la discipline de « fer » et il y a la discipline de « faire », basée sur l’affirmation de soi comme parent. C’est la discipline « active ». Éduquer signifie « mener l’enfant hors de l’enfance », c’est-à-dire vers l’autonomie. Le parent qui s’affirme ne fait pas seulement expliquer et essayer de faire comprendre à son enfant. Il est capable de faire appliquer des règles pour arriver à un mieux-être personnel et social : par exemple, respecter les heures des repas, du coucher, d’étude; respecter les autres dans les paroles; prendre soin du matériel. Le parent qui s’affirme établit des règles et des conséquences claires qui sont annoncées à l’enfant. Ces conséquences sont autant faites d’encouragements et de valorisations que de restrictions et de retraits de privilèges. Le parent qui s’affirme ne craint pas de perdre momentanément l’amour de son enfant lorsqu’il met des interdictions.

 

Les règles et les conséquences sont établies sur la base des valeurs et des buts éducatifs qui font consensus entre les deux parents. Une bonne dose de communication est nécessaire pour en arriver à faire action commune, à avoir de la continuité dans l’application des règles-conséquences et à partager les rôles parfois ingrats de la discipline. De cette façon, les parents démontrent à l’enfant qu’ils partagent les mêmes règles et qu’ils s’appuient mutuellement.

 

Dans toute famille, qu’elle soit composée des deux parents, d’un seul ou qu’elle soit recomposée, les figures d’autorité devront être bien identifiées de façon à ce que l’enfant perçoive clairement la frontière intergénération. Notez cependant que dans la situation d’une famille recomposée, un nouveau conjoint ou une nouvelle conjointe ne pourra remplacer le parent naturel de l’enfant. Une telle demande risquerait de placer l’enfant dans un conflit de loyauté envers son père ou sa mère. Par contre, il est important d’expliquer à l’enfant que le conjoint ou la conjointe partage la responsabilité de l’application des règles à la maison.

 

La discipline appliquée de façon éducative par des rôles clairs, des règles-conséquences justes et stables favorise un climat de sécurité pour les enfants. C’est sur la base de cette sécurité que les enfants peuvent acquérir la confiance nécessaire pour se développer sur les plans intellectuel, social et affectif.

 

Jean Bourque et Robert Darche offrent des conférences aux parents sur la réussite scolaire. Ils ont également publié trois cahiers de stratégies qui s’adressent aux parents et qui ont pour titre : « Les devoirs et les leçons à la maison : Mission possible », « La concentration, outil indispensable à la réussite scolaire » et « L’enfant et le petit écran ». Pour plus de renseignements, composez le (450) 668-2930.





Nous joindre

Montréal pour Enfants
4141, rue Sherbrooke Ouest bureau 650
Montréal, Québec
H3Z 1B8
Tél.: (514) 637-6018
Téléc.: 1 888 790-9764



© 2017 Montreal Pour Enfants Tous droits réservé. Conception web par Vortex Solution.    Plan du site  |   Imprimer
Joignant des milliers de parents à chaque publication, notre magazine est sans rival. Nos 30 000 copies sont distribuées gratuitement dans un grand nombre de garderies, écoles primaires et académies, bibliothèques publiques, centres communautaires, librairies, hôpitaux pour enfants, centres prénatals, boutiques pour enfants, ainsi qu'au Biodôme de Montréal, au Jardin Botanique de Montréal, aux magasins IKEA, Toys "R" us et plus encore. Montréal pour Enfants est un soutien indispensable pour les parents; en leur offrant des articles écrits par des professionnels sur la santé, l'éducation, l'alimentation et le développement de l'enfant, en les informant sur les activités culturelles, sportives et éducatives que Montréal et ses banlieues ont à offrir aux familles. Montréal pour Enfants est une méthode très efficace pour les annonceurs de rejoindre le marché familial de Montréal, Laval et la Rive-Sud.