Boulzeye Fin 13 Mars 2017

Ces ados qui vivent dans le désordre…

mardi 10 juin, 2014

Q : Mon fils de 13 ans, Laurent, est devenu très désordonné. Sa chambre est un bazar en permanence. Pourtant, plus jeune il a été un enfant plutôt rangé et faisait attention à ses affaires. Mais depuis quelque temps, les choses ont bien changé.

 

Ma conjointe et moi sommes tout le temps sur son dos pour qu'il range ses affaires et ne laisse pas tout traîner un peu partout dans la maison.

Il nous dit que sa chambre est à lui et que donc il peut vivre comme il veut dans son espace et que de toute manière il retrouve très bien ses affaires comme cela.

On a essayé de le motiver, de lui expliquer que c'était une manière de retrouver ses affaires plus facilement, que c'était aussi agréable d'avoir un environnement propre et organisé. Rien n'y fait. Que peut-on faire ? Ou dire ?



Des parents découragés.

R : Alors, aux parents découragés, j'ai envie de dire « Bienvenue dans le monde de l'adolescence ! » Votre Laurent semblait être un enfant rangé et qui aimait prendre soin de ses affaires et bien le voilà devenu un adolescent qui n'a plus les mêmes besoins, loin de là. Adieu le petit garçon, bienvenue au futur jeune homme !


Sa chambre et son environnement sont un peu à l'image de ce qui se passe dans sa tête et de toutes les transformations qu'il vit.


Ce qui faisait plaisir à papa et maman (ranger sa chambre et obtenir des félicitations et des commentaires positifs) n'est plus un objectif chez un garçon de 13 ans, bien au contraire. Laurent a besoin de découvrir qui il est et c'est en commençant par défaire ce que vous lui avez appris qu'il va pouvoir tranquillement se trouver et, sans doute, retrouver l'ordre qui lui conviendra, mais qu'il aura choisi... lui-même.


L'adolescence, je ne vous apprends rien sans doute, est une grande étape de mutations et de transformations, et il est souvent difficile pour les parents de voir leur jeune garçon (ou fille) si docile se transformer rapidement en jeune homme qui est fondamentalement contre. Contre tout ce que vous lui demandez ou presque ou contre toutes les règles qui ont été établies jusque-là. Et comme parent, il est fréquent de se sentir dépassé, de penser que tout à coup notre enfant a changé et d'être perdu face à cette situation si radicalement nouvelle.

 

Laurent vous dit qu'il est bien dans son bazar et il revendique de surcroît le droit à être bien dans son bazar d'autant plus qu'il s'y retrouve très bien et que de toute manière il est chez lui dans sa chambre.

Voilà les données vues par Laurent...


Quelques règles ou demandes peuvent néanmoins lui être faites. Bien sûr, Laurent est chez lui dans sa chambre et tant mieux s'il s'y sent bien (c'est toujours positif et rassurant qu'il se sente bien à la maison), mais ce faisant il est aussi chez vous et à ce titre vous êtes tout à fait en droit d'avoir un certain nombre d'exigences. À vous de voir où elles se situent.


Par exemple, vous pouvez lui demander de faire le ménage de sa chambre une fois par semaine. Ceci voulant dire ramasser ses vêtements, ses objets et, éventuellement, faire son lit si ce n'est pas déjà ce qu'il fait au quotidien. Par respect pour vous et pour les lieux (propreté, hygiène, etc.), vous pouvez tout à fait faire une telle demande. Vous pouvez donc aussi lui demander de mettre ses vêtements au sale et de ranger de manière acceptable ceux qui sont propres. Pour ce qui est du lit, comme dit l'adage, comme on fait son lit on se couche. S'il souhaite dormir dans un lit qui n'est pas fait, pas de problème, mais vous pouvez là aussi mettre une limite qui vous conviendra quant au rythme où vous souhaitez qu'il change ses draps, par exemple.


Faire son lit au quotidien est souvent exigeant pour les adolescents et ils aiment bien vivre sur ou dans leur lit (dormir, lire, manger, écouter de la musique et même y travailler !).


Par ailleurs, pour les objets ou autres qui traînent dans la maison... vous pouvez tout à fait lui demander de respecter les espaces communs en faisant un minimum de rangement. Comme on l'observe souvent, il n'est pas difficile de suivre un ado à la trace (manteau plus ou moins rangé dans l'entrée, chaussures au milieu du tapis, sac d'école pas loin, verre de lait ou de jus sur le comptoir, etc... un véritable Petit Poucet qui vous fait savoir qu'il est là et bien là !).


Discutez-en ensemble, vous les adultes, afin de voir où se situeraient exactement vos demandes. Ensuite, parlez-en tous les deux avec Laurent en tenant compte, si cela est possible, de ses demandes, mais en respectant aussi vos besoins et vos limites.


Au-delà de son bazar et aussi paradoxal que cela puisse paraître, il est en train de se construire. Vous tenir tête en fait partie, remettre en question vos règles aussi. Surtout n'en faites pas un enjeu, ce serait alors la bagarre au quotidien et l'atmosphère deviendrait rapidement irrespirable pour vous tous.


Ce qui compte surtout, c'est qu'il comprenne que vous êtes prêts à entendre son besoin de faire les choses différemment, de vivre à sa manière, et qu'il doit à son tour entendre que vous avez des besoins et qu'ils sont aussi importants que les siens. En en discutant et en trouvant un terrain d'entente, vous lui permettez de se sentir compris et de réaliser que vous n'êtes pas inflexibles.


Au fond, un minimum de rangement est bien sûr nécessaire et profitable à tous, mais le plus important n'est-il pas de garder le lien avec votre fils, malgré les heurts et les revendications ? Dédramatisez les choses ensemble, riez-en même et, peut-être, souvenez-vous de votre adolescence pour réaliser que Laurent semble être un ado en parfaite santé en train de marquer son territoire...


Il a grandi !

Claire Foch

Consultante en psychologie et coaching parental
www.clairefoch.com
Tél. : 450 714-2147

Consultations téléphoniques disponibles





Nous joindre

Montréal pour Enfants
4141, rue Sherbrooke Ouest bureau 650
Montréal, Québec
H3Z 1B8
Tél.: (514) 931-0522
Téléc.: (514) 637-6341



© 2017 Montreal Pour Enfants Tous droits réservé. Conception web par Vortex Solution.    Plan du site  |   Imprimer
Joignant des milliers de parents à chaque publication, notre magazine est sans rival. Nos 30 000 copies sont distribuées gratuitement dans un grand nombre de garderies, écoles primaires et académies, bibliothèques publiques, centres communautaires, librairies, hôpitaux pour enfants, centres prénatals, boutiques pour enfants, ainsi qu'au Biodôme de Montréal, au Jardin Botanique de Montréal, aux magasins IKEA, Toys "R" us et plus encore. Montréal pour Enfants est un soutien indispensable pour les parents; en leur offrant des articles écrits par des professionnels sur la santé, l'éducation, l'alimentation et le développement de l'enfant, en les informant sur les activités culturelles, sportives et éducatives que Montréal et ses banlieues ont à offrir aux familles. Montréal pour Enfants est une méthode très efficace pour les annonceurs de rejoindre le marché familial de Montréal, Laval et la Rive-Sud.