Collège Servite Fin 28 Feb 2017

Comment survivre au temps des Fêtes

mardi 10 décembre, 2013

 

Oui, ça y est.


Prenons une grosse respiration ensemble.


Oui, le moment s’en vient.


Le temps des Fêtes…


Ça y est.


C’est le temps des tounes de Nowëlle que nous nous surprenons, malgré nous, à fredonner.


Le temps des gros néons agressants des centres d'achats bondés de monde se ruant d’une boutique à l’autre avec ce regard paniqué, à la recherche du cadeau pour tante Germaine.


C’est… l’excitation de nos enfants, qui ne dorment plus et qui se lèvent à des heures impossibles en attendant le grand jour...

 

Ce sont les transitions illimitées, qui provoquent inévitablement des crises chez nos tout-petits. Puis chez nous, par effet domino, parce que nous sommes épuisés de gérer leur intensité, notre horaire de fou et le stress de penser aux milliards de petites choses à faire, hier.

 

Les spectres dans le placard

 

Peut-être même que pour certains, le stress atteint son paroxysme durant cette période à l’idée de passer un moment en « famille ».

 

L’idée de faire face à de vieux conflits irrésolus… De vieilles douleurs poussiéreuses qui ne sortent du placard qu’une fois par année… Justement, à Noël.

 

De confronter le mononcle un peu saoul qui révèle au grand jour ce que personne n’ose dire à voix haute ou qui s’acharne sur la petite cousine « différente », avec ses blagues de mauvais goût… chaque année.

 

Les règlements de compte. Le ressentiment accumulé qui explose et s’indigne face à ce semblant de joie feinte jusqu’à la moelle par tous les membres qui se réunissent par principe.

 

Les petits regards qui tuent de tante Germaine (justement, elle… pourquoi lui acheter un cadeau à elle ???) et qui valent mille mots.

 

Les petits commentaires poignard de la « belle-mère de l’enfer », lancés en douce et « pour notre bien ».

 

Ah, le temps de Fêtes.

 

Vous avez choisi votre partenaire ou votre ex-partenaire. Mais vous n’avez pas choisi la famille à laquelle il appartient. Ni la vôtre ! Et si vous aviez une baguette magique, il se peut que plusieurs d’entre vous feriez disparaître - sans une once de culpabilité - certains membres de cette famille étendue…

 

Et voilà… Vous retenez votre souffle et sentez l’urticaire pousser sur votre bras en pensant aux retrouvailles de la grande tribu.

 

Le temps des Fêtes est pour beaucoup de personnes le moment où nous sommes invités à faire notre propre « Bye Bye de l’année » en quelques minutes : résumer les grands moments de notre année pour mononcle et matante. Par pure politesse et, surtout, pour être agréable, Oncle Gérard s’exclamera sans doute d’un air intéressé : « Ah ben, c’est donc ben l’fun pour toi ! ». Il en profitera, rôle de patriarche oblige, pour vous donner un petit conseil pour nettoyer votre cours avec la nouvelle souffleuse en spécial cette semaine chez Canadian Tire. C’est sa façon de vous montrer que vous êtes sa nièce préférée et qu’il vous aime.

 

L’inquisition

 

Mais maintenant que vous êtes parents, on ne parle plus de souffleuse ni de carrière. On parle de ce qui vous remue dans les tripes : vos enfants ! Vos petits amours ! Lorsqu’ils sont petits, le nouveau bébé devient la vedette en début de soirée.

 

Germaine s’exclame : « Heille, passe-moi le beau bébé ! »

 

Votre bébé vous est arraché des mains et circule de bras inconnus en bras inconnus.

 

« Il dort bien ? »

 

« C’est un bon bébé, hein ? »

 

« Elle est encore allaitée ???? Ayoye… Elle est presque adulte, là… Elle a 4 mois ! »

 

Uh-oh. L’inquisition commence. Devant, les tribunaux vous vous sentez jugée. Premier pincement au cœur. La tension monte de plusieurs crans.

 

Puis, votre bébé pleure. Un peu normal qu’il se mette à hurler lorsque des inconnus rentrent dans sa bulle, parlent fort et essaient de lui donner des gros becs !

 

Et parce que votre bébé pleure et que Germaine le prend comme un rejet de sa personne, elle s’indigne : « Mais qu’est-ce qu’il a, cet enfant ? Tu devrais le socialiser un peu, là ! À son âge !!! »

 

Roulement d’yeux intérieur. Et là, vous vivez un pincement au cœur de plus.

 

Ainsi commencent les querelles de valeurs au sujet de l’éducation des enfants pendant le party de Nowelle. Et c’est un terrain miné, car aucun parent ne souhaite se faire dire comment élever ses enfants. Surtout pas des conseils non sollicités ou, pire, des évaluations (hum, des critiques ?) de notre parentalité ! Nous, parents, sommes gravement carencés en gratitude et en reconnaissance dans ce chapitre de notre vie. Pensez-y : combien de fois par an vous faites vous dire : « Chapeau ! Tu y mets du cœur et je vois que tes enfants et vous êtes vraiment heureux ! »

 

Alors, le petit conseil du patriarche, oncle Gérard, s’orientera désormais vers junior : « Heille, c’est vrai ça. Tu devrais l’habituer à être avec des inconnus, sinon, il sera gêné toute sa vie. Ça ne fera pas un leader, ça !! »

 

Troisième pincement au cœur. Oh, boy… Une lourdeur s’installe dans votre ventre et votre gorge se resserre. Encore trois heures de torture ? Puis, en plus, on va se faire la bise à minuit ? Ah non !!!! Au secours !

 

Si vous avez la couenne dure, vous avez enduré tout ça depuis des années… Mais là, c’est la goutte qui fait déborder le vase :

 

« Heille, il bouge, ce petit, là. Il est hyperactif, ou quoi ? Tu l’as fait évaluer ? »

 

« Moi. Dans mon temps, on n’en faisait pas de caprices ! On écoutait nos parents, un point c’est tout. Sinon, c’était une punition ! Ça leur ferait du bien, à la nouvelle génération ! »

 

Et puis, vous n’avez qu’une seule envie. Partir ! Tout de suite !!! Ça va faire !!! C’est assez, la chasse aux sorcières.

 

C’est sans doute tout ça qui vous empêche de dormir, le soir. Ou ce qui vous fait rouler les yeux d’exaspération. Pourtant, une partie de vous rêve de revivre la magie de votre enfance – comme vos petits qui comptent avec impatience les jours avec joie dans les yeux. Que s’est-il passé ?

 

Comment renouer avec l’enchantement et l’émerveillement d’antan, malgré la présence de tante Germaine et oncle Gérard ? Comment gérer les commentaires désobligeants sans avoir de baguette magique ?

 

 

Voici mes suggestions : préparez le terrain pour éviter les chicanes inutiles.

 

Préparez votre script

 

Radio-Canada met bien du temps à préparer son Bye Bye chaque année. Tous les scripts sont écrits et vérifiés par des consultants pour éviter les poursuites judiciaires, retravaillés, les sketches pratiqués à la perfection. Vous y avez pensé ? Comment préparez-vous votre bye bye pour pouvoir résumer votre année en quelques mots et de manière positive ? Écrivez-vous vos sketches à l’avance ? Savez-vous où vous risquez de créer des conflits ? Comment les prévoir, comment les gérer ?

 

Apprenez la traduction simultanée : Que disent-ils vraiment ?

 

Si tante Germaine se plaint que votre enfant est trop gêné, c’est sans doute qu’elle se sent froissée que Junior refuse de lui donner des gros becs. Ça n’a rien à voir avec vous !

 

S’ils vous suggèrent de punir votre enfant parce qu’il brasse de l’air, c’est qu’ils souhaitent un peu de tranquillité. Ça n’a rien à voir avec vous !

 

S’ils vous recommandent d’agir d’une certaine manière avec votre enfant, c’est qu’ils veulent votre bien et souhaitent que votre enfant soit heureux et adapté. Ça n’a rien à voir avec vous ! C’est le temps de dire « Merci de penser à notre bien-être ! »

 

Traduisez les paroles qui vous blessent en un langage que vous pouvez comprendre !

 

 

Informez les personnes autour de vous :

 

La plupart ne lisent pas sur la psychologie des enfants et ne sont pas au courant des phases normales du développement de l’enfant. Si tante Germaine savait qu’il existe de la recherche* qui explique qu’un nouveau-né est programmé par instinct pour rester près de son parent pour sa survie, elle saurait qu’il est normal pour un bébé de réclamer sa mère !

 

Si les personnes savaient comment les petits ont besoin de prévisibilité, ils ne seraient pas surpris de le voir perdre le Nord dans un lieu inconnu et sans repères.

 

Et, maintenant, respirez.

 

Et… passez un joyeux temps de Fêtes !

 

 

 

 

 

*Pour plus de détails sur l’instinct des bébés, lisez L’Étonnant bébé de Desmond Morris

 

 



 

 

Mitsiko est coach de vie, mère parfaitement imparfaite de deux maîtres zen de 9 et 11 ans et blogueuse. Avec Projet famille en harmonie, elle accompagne parents, enfants et éducateurs et offre des formations pour les aider à vivre leur harmonie.

 






Nous joindre

Montréal pour Enfants
4141, rue Sherbrooke Ouest bureau 650
Montréal, Québec
H3Z 1B8
Tél.: (514) 931-0522
Téléc.: (514) 637-6341



© 2017 Montreal Pour Enfants Tous droits réservé. Conception web par Vortex Solution.    Plan du site  |   Imprimer
Joignant des milliers de parents à chaque publication, notre magazine est sans rival. Nos 30 000 copies sont distribuées gratuitement dans un grand nombre de garderies, écoles primaires et académies, bibliothèques publiques, centres communautaires, librairies, hôpitaux pour enfants, centres prénatals, boutiques pour enfants, ainsi qu'au Biodôme de Montréal, au Jardin Botanique de Montréal, aux magasins IKEA, Toys "R" us et plus encore. Montréal pour Enfants est un soutien indispensable pour les parents; en leur offrant des articles écrits par des professionnels sur la santé, l'éducation, l'alimentation et le développement de l'enfant, en les informant sur les activités culturelles, sportives et éducatives que Montréal et ses banlieues ont à offrir aux familles. Montréal pour Enfants est une méthode très efficace pour les annonceurs de rejoindre le marché familial de Montréal, Laval et la Rive-Sud.