École Préparatoire de Musique UQAM Fin 26 Juin 201

Un cerveau à son meilleur – ou comment faire travailler les neurones de vos enfants sans que ça paraisse

lundi 10 septembre, 2012

 

Imaginez quelqu’un de très intelligent… Choisissez une personne parmi vos connaissances, puis également un personnage célèbre… Je suis presque prête à parier que dans ce dernier cas, Einstein vous est apparu à l’esprit, même si ce n’est finalement pas lui que vous avez choisi. Je vais tout de même m’attarder quelque peu sur ce scientifique. Saviez-vous qu’il était considéré comme un cancre à la petite école ? Et qu’il disait ne pas avoir de talent particulier, seulement une curiosité passionnée ? Tout cela explique aisément sa célèbre citation : « Le génie, c’est 5 % de talent et 95 % de transpiration. »

 

Or, des études récentes sur les enfants prodigues vont dans le même sens que ce qu’exprimait Einstein. Ceux qui développent un talent particulier n’ont pas nécessairement au départ de prédispositions particulières. Cependant, ils ont tous un point en commun : l’entraînement intensif. De là à dire qu’on peut exceller en tout, il y a un pas. Sans le franchir, on peut tout de même conclure une chose : tout entraînement permet une amélioration.

 

Ainsi, si vous souhaitez que les résultats scolaires de votre enfant grimpent en flèche (à défaut de vos placements REER, pour cela, je n’ai malheureusement pas la solution), pourquoi ne pas commencer un entraînement de cerveau en bonne et due forme ? Quelques minutes par jour pourront suffire, et vous pourrez même en profiter pour échauffer votre propre esprit par la même occasion. Sachez d’ailleurs que cela s’avère une excellente méthode de prévention de la maladie d'Alzheimer… Je sais bien, vous n’êtes pas si vieux que cela, mais pourquoi ne pas développer de saines habitudes dès maintenant et devenir un modèle pour votre enfant ?

 

Vous ne savez guère par où commencer ? Ne vous inquiétez pas, ma « tâche de cerveau » de la journée étant de rédiger cet article, je vais vous faciliter la vie en vous proposant plusieurs idées d’activités et une façon amusante de motiver vos troupes !

 

Un problème sans solution est un problème mal posé.
-Albert Einstein

 

La motivation et les habitudes, à la base de tout

Avant d’entamer votre entraînement familial, il s’avère judicieux de vous poser quelques questions. Ça y est, je vous demande déjà de secouer vos neurones, mais je n’ai guère le choix. Prêt à répondre ? D’abord, combien de temps voulez-vous investir chaque jour à la stimulation des cerveaux de la famille ? Ici, la capacité de concentration et l’intérêt de votre enfant influenceront la réponse. À quel moment de la journée voulez-vous procéder à l’entraînement ? Choisissez un moment où vos esprits pourront fonctionner à plein régime. Quelle est la récompense désignée pour encourager la discipline et la persévérance de votre enfant ? Des bonbons, une permission spéciale, un bonus en argent de poche, un petit cadeau ou même un congé de ménage (euh… oubliez cette dernière suggestion) ? Comment établirez-vous que suffisamment d’efforts ont été fournis et que la récompense peut être remise ? En fonction du nombre d’exercices réussis ? Du temps passé à s’exercer, qu’il s’agisse de minutes ou de journées ? Comment consignerez-vous l’évolution de l’entraînement ? Dans un tableau ? À l’aide d’un petit bonhomme qui grimpe une échelle ? En donnant un morceau de casse-tête pour chaque exercice entrepris ou réussi jusqu’à ce que le casse-tête soit complété ?

 

Ne me dites pas que vous n’avez pas le temps.
Vous avez exactement le même nombre d’heures par jour qu’ont eu Pasteur, Michel-Ange, de Vinci ou Albert Einstein…

- H. Jackson Brown

 

Comme vous le voyez, toutes les options sont possibles. Faites preuve de créativité dans votre approche et gardez en tête une chose : tout cela doit demeurer plaisant. De la même manière que les gens qui fréquentent une salle d’entraînement  le font avec assiduité à condition d’y trouver leur compte, votre enfant doit s’amuser lors de son entraînement. Selon votre nature mutuelle, n’hésitez d’ailleurs pas à favoriser la compétition. Par exemple, essayez d’être le premier qui finit un sudoku, en prenant soin d’ajuster le niveau de difficulté de la grille aux capacités intellectuelles de chacun, afin que la compétition demeure loyale.

 

Un homme qui lit trop et qui fait trop peu d’efforts cérébraux
prend vite des habitudes de paresse d’esprit.

- Albert Einstein

 

Des exercices « 5 minutes »

Voici bon nombre d’idées simples qui échaufferont les esprits… Consommez-les sur une base régulière.

 

Rendez-les choses aussi simples que possible,
mais pas plus simples.

- Albert Einstein

 

Les jeux d’association Au hasard, choisissez deux ou trois mots dans le dictionnaire (en utilisant un dictionnaire anglais/français, vous pourrez même en profiter pour traduire ces mots et améliorer la mémorisation de cette langue). Ensuite, trouvez un ou plusieurs liens entre ces deux ou trois mots. Exemple : chat et carnaval… Cela peut donner des réponses aussi variées que : il y a des chats et des carnavals à Rio et à Québec ; les deux commencent par c (ou finissent par une consonne) ; ces deux termes sont associés à des fêtes où l’on se déguise – l’Halloween (pour le chat) et le Carnaval de Rio, etc. Évidemment, l’exercice devient plus difficile lorsqu’il faut trouver plus d’une réponse.

 

Les astuces mnémoniquesUne de mes copines se plaignait récemment de ne pas arriver à retenir mon numéro de téléphone, qui ne possède aucun nombre identique. Trouver une façon originale de se souvenir d’un numéro de téléphone, d’un code ou d’un mot de passe constitue une occasion pratique de faire fonctionner notre cerveau. Par exemple, en décortiquant un numéro de téléphone en plusieurs nombres significatifs (une année de naissance, un âge particulier, un événement, un nombre de choses), on arrive à mieux le mémoriser. On peut aussi s’amuser à tenter de former un ou des mots avec chaque numéro de téléphone, à l’aide du clavier. Que faire avec le 1 et le 0 ? Faites preuve de créativité : ils peuvent devenir I et O ou encore constituer des lettres bonus… Personnellement, je me suis d’ailleurs bien amusée à tenter l’exercice dont le résultat m’a surprise.

 

La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent.
- Albert Einstein

 

Tactiques de concentration Prenez trois verres et cachez un objet sous l’un d’eux, puis faites bouger l’ensemble. Une fois terminé, demandez à votre enfant d’indiquer sous quel verre l’objet est caché. Plus simplement, mettez trois ou quatre cartes à jouer face visible. Puis, cachez les faces et faites bouger les cartes. Demandez ensuite à votre enfant d’identifier les cartes dans le nouvel ordre ainsi créé ou d’indiquer précisément où est l’une des cartes. De manière plus physique, faites rédiger des mots à votre enfant les yeux fermés ou avec la mauvaise main.

 

Les jeux de mémoireEn plus de jouer aux jeux de mémoire traditionnels (où il faut retrouver deux cartes identiques), vous pouvez vous amuser à créer des grilles plus ou moins grandes (3x3 ou plus) qui comportent des lettres ou des nombres. Après les avoir observées deux minutes, il s’agit de les reproduire le plus fidèlement possible à l’aide de sa mémoire. Avec des enfants plus petits, vous pouvez simplement colorier certaines cases et en laisser d’autres vides, puis demander de reproduire les couleurs.

 

La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre.
- Albert Einstein

 

Les jeux de logiqueIl y a des classiques qui se perdent, malheureusement. Si votre enfant est jeune, le tic-tac-toe s’avère une excellente occasion de développer son intellect. Plus vieux, vous pourrez jouer au tic-tac-toe en trois dimensions : mettez trois grilles l’une à côté de l’autre et imaginez qu’elles sont l’une par-dessus l’autre dans la réalité. Vous pouvez donc faire des tic-tac-toe en mettant un X dans un espace identique de chaque grille (comme s’il y en avait une par-dessus l’autre à chaque étage), ou en diagonale dans l’espace. Bon, j’avoue que par écrit, c’est un peu difficile à expliquer… Les séries mathématiques ou de symboles graphiques à compléter constituent aussi de bons exercices.

 

Calcul mental Le simple fait de faire du calcul mental constitue un exercice de qualité pour les neurones, tout en s’avérant une aptitude des plus pratiques dans la vie de tous les jours.

 

Ne t’inquiète pas si tu as des difficultés en maths,
je peux t’assurer que les miennes sont bien plus importantes.

- Albert Einstein

 

Orthographe et vocabulaire Demandez à votre enfant d’épeler des mots à l’endroit, puis à l’envers sans pouvoir les écrire sur une feuille. Faites-lui répéter une phrase à l’envers. Les rires sont garantis, dans le cadre de ce dernier exercice.

 

Les applications technologiques Si vous faites partie des gens qui possèdent un téléphone intelligent, vous pouvez télécharger des milliers d’applications gratuites qui stimulent le cerveau. Vous en trouverez pour les sudokus, pour la mémoire, pour la logique, etc. Certaines vous offrent même des problèmes à résoudre (Brain Teasers, en l’occurrence) qui s’apparentent aux problèmes écrits sans nécessairement nécessiter de calculs, mais une bonne dose de réflexion.

 

Il n’existe que deux choses infinies, l’univers et la bêtise humaine...
mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue.

- Albert Einstein

 

La force des petits pas…

Vous hésitez à intégrer l’entraînement intellectuel à vos habitudes, sous prétexte que quelques minutes par jour, c’est trop peu ? Ne sous-estimez jamais la puissance de simples gestes quotidiens. Selon la philosophie japonaise « kaizen », qui porte sur le concept d’amélioration constante, ce sont souvent les efforts graduels et continus, qui ne demandent ni trop de temps ni d’énergie, qui fournissent les meilleurs résultats à long terme.

 

Quoi qu’il en soit, gardez à l’esprit cette autre citation d’Einstein : « L’imagination est plus importante que le savoir… » Alors, laissez-vous aller à imaginer mille et une autres façons de stimuler votre cerveau et celui de vos enfants… Bon entraînement !

 

Anik Routhier

Enseignante et hypnothérapeute

www.croissance-personnelle.com

Anik Routhier

Enseignante et hypnothérapeute

www.croissance-personnelle.com





Nous joindre

Montréal pour Enfants
4141, rue Sherbrooke Ouest bureau 650
Montréal, Québec
H3Z 1B8
Tél.: (514) 637-6018
Téléc.: 1 888 790-9764



© 2017 Montreal Pour Enfants Tous droits réservé. Conception web par Vortex Solution.    Plan du site  |   Imprimer
Joignant des milliers de parents à chaque publication, notre magazine est sans rival. Nos 30 000 copies sont distribuées gratuitement dans un grand nombre de garderies, écoles primaires et académies, bibliothèques publiques, centres communautaires, librairies, hôpitaux pour enfants, centres prénatals, boutiques pour enfants, ainsi qu'au Biodôme de Montréal, au Jardin Botanique de Montréal, aux magasins IKEA, Toys "R" us et plus encore. Montréal pour Enfants est un soutien indispensable pour les parents; en leur offrant des articles écrits par des professionnels sur la santé, l'éducation, l'alimentation et le développement de l'enfant, en les informant sur les activités culturelles, sportives et éducatives que Montréal et ses banlieues ont à offrir aux familles. Montréal pour Enfants est une méthode très efficace pour les annonceurs de rejoindre le marché familial de Montréal, Laval et la Rive-Sud.