Langmobile Fin 31 mars 2017

Relation conflictuelle

jeudi 01 avril, 2010

Q: Nous avons deux fils, l'un de 11 ans, Pascal, et l'autre de 12 ans, Xavier. Le plus âgé a des problèmes de comportement et la relation entre les deux frères a toujours été conflictuelle.

Notre aîné n'est pas toujours facile, il est vrai, et nous avons souvent demandé au plus jeune de comprendre la situation. Aujourd'hui, notre cadet n'est plus, à sa demande, dans la même école que son frère. Il trouvait trop difficile d'être « le frère de », avec tout ce que cela voulait dire pour lui : en effet son frère aîné est connu dans l'école pour ses difficultés. Dans sa nouvelle école, l'adaptation a été dure et, plusieurs mois plus tard, il n'a toujours que peu d'amis. Pascal souffre maintenant régulièrement de maux de ventre, de difficulté à s'endormir et il semble moins heureux qu'avant. C'était un enfant souriant, jovial et heureux de vivre : aujourd'hui, il semble souvent triste, il est plus renfermé et plus solitaire. Nous sommes inquiets de le voir changer comme cela.

 

R: Vous vous inquiétez pour votre plus jeune, dont le comportement a changé assez radicalement, d'après ce que vous m'écrivez. Vos deux fils ont des rapports difficiles, dus entre autres aux difficultés de votre aîné. Je n'ai sans doute pas assez d'informations pour voir avec vous en quoi ces rapports sont difficiles; est-ce une simple jalousie ou une rivalité fraternelle, ou bien y a-t-il eu des situations plus complexes tout au long de leur enfance? Vous mentionnez que Pascal a quitté son école, en spécifiant que c'est à sa demande, afin d'éviter d'être trop en contact avec ce frère si dérangeant.


Ce n'est pas rien de demander à quitter son école lorsqu'on y a fait une bonne partie de son primaire (est-ce le cas?) et que selon toute vraisemblance, votre fils y avait des amis, connaissait bien les professeurs, les lieux, et ce, depuis sa petite enfance. Cela laisse penser que, pour Pascal, être le frère de Xavier a été pesant et exigeant et, en tous cas, au-delà de ses capacités.

 

Aujourd'hui, il est dans une autre école et les choses vont, semble-t-il, plus mal. Que se passe-t-il?

Ce que vous décrivez à propos de votre fils pourrait s'apparenter à un état dépressif : tristesse, solitude, difficulté au niveau du sommeil, maux de ventre (...mais il faudrait étudier davantage les symptômes pour le confirmer). Avez-vous observé d'autres changements dans son comportement? Comme par exemple : moins d'attrait pour les activités qu'il aimait avant ou moins d'appétit (ou au contraire davantage)? Si tel est le cas, n'hésitez pas à consulter son pédiatre, ne serait-ce que pour écarter cette hypothèse.

Pascal n'est pas heureux, dites-vous, et cela se traduit par les changements que vous avez observé dans son comportement. Il a eu du mal à s'adapter à sa nouvelle école et il y a peu d'amis. Est-ce qu'il s'exprime à ce sujet et s'en plaint? Avez-vous eu l'occasion de rencontrer son enseignant titulaire pour vous informer de son comportement en classe? Je ne parle pas du rendement scolaire, mais plutôt de sa place dans la classe, de ses relations interpersonnelles avec les adultes comme avec ses pairs.

 

D'après vous, où se situent ses difficultés? Est-il apprécié des enseignants, des éducateurs? Vous observez qu'il a peu d'amis, lui en connaissez-vous un suffisamment intime pour qu'il l'invite à la maison?

 

Parfois, il est plus difficile pour un enfant d'arriver en cours d’année scolaire alors que la plupart des autres enfants font leur scolarité ensemble depuis leur plus jeune âge. Les groupes sont déjà constitués et sont peut-être plus difficiles d'approche pour votre garçon.

 

Il serait important de vérifier si Pascal éprouve des difficultés à entrer en contact avec de nouvelles personnes, à aller de l'avant, par manque de confiance, ou bien s’il est victime d'une attitude de rejet ou d'intimidation des autres enfants. Ceci arrive souvent sans que les adultes s'en rendent compte, car les enfants rejetés vivent une grande honte de ne pas arriver à faire ce que les autres font, leur semble-t-il, sans difficulté, c'est-à-dire nouer aisément des relations, être apprécié, bref, être populaire!

 

Outre rencontrer son enseignant pour obtenir son opinion sur la situation, vous pourriez aussi demander que les surveillants dans la cour et à l'heure du repas soient attentifs à ce qui se passe pour Pascal durant ces périodes souvent moins encadrées.

 

L'attitude de repli de Pascal, ses changements de comportement, sans compter les douleurs au ventre ne sont pas à prendre à la légère; et vous faites très bien de vous en soucier. Ces changements chez Pascal indiquent un mal-être et il est important d'en trouver, sans tarder, la ou les causes comme vous le faites, pour lui venir en aide.

 

La relation avec son frère est peut-être une piste, mais d'autres valent sans doute la peine d’être explorées afin de permettre à Pascal de retrouver équilibre et joie de vivre.

 

Prenez du temps, l'un et l'autre, avec votre fils et faites-lui sentir qu'il peut compter sur vous et que vous souhaitez l'aider dans cette étape exigeante. N'hésitez pas à lui demander comment vous pourriez lui venir en aide. Dans son quotidien, essayez de lui faire vivre le plus souvent possible des moments de plaisir, de paix ainsi que des activités qu'il aime. Renforcez son estime de soi en valorisant ses qualités, ses compétences et... tout le beau en lui!

 

Il a besoin d'être aidé, soutenu, d'avoir une place reconnue, mais aussi de se sentir aimé et apprécié pour ce qu'il est.

 

 

Claire Foch

Consultante en psychologie et coaching parental.

Adultes, enfants, couples

www.clairefoch.com

Bureaux à Montréal et Mont-Saint-Hilaire 450-714-2147





Nous joindre

Montréal pour Enfants
4141, rue Sherbrooke Ouest bureau 650
Montréal, Québec
H3Z 1B8
Tél.: (514) 931-0522
Téléc.: (514) 637-6341



© 2017 Montreal Pour Enfants Tous droits réservé. Conception web par Vortex Solution.    Plan du site  |   Imprimer
Joignant des milliers de parents à chaque publication, notre magazine est sans rival. Nos 30 000 copies sont distribuées gratuitement dans un grand nombre de garderies, écoles primaires et académies, bibliothèques publiques, centres communautaires, librairies, hôpitaux pour enfants, centres prénatals, boutiques pour enfants, ainsi qu'au Biodôme de Montréal, au Jardin Botanique de Montréal, aux magasins IKEA, Toys "R" us et plus encore. Montréal pour Enfants est un soutien indispensable pour les parents; en leur offrant des articles écrits par des professionnels sur la santé, l'éducation, l'alimentation et le développement de l'enfant, en les informant sur les activités culturelles, sportives et éducatives que Montréal et ses banlieues ont à offrir aux familles. Montréal pour Enfants est une méthode très efficace pour les annonceurs de rejoindre le marché familial de Montréal, Laval et la Rive-Sud.