Maison des Arts Laval Fin 23 Mars 2017

Ce dimanche-là...

mardi 01 novembre, 2005

D'ordinaire, il est facile de trouver un siège vide, le dimanche, à bord du train de banlieue (direction Dorion-Rigaud). En réalité, il est même étonnant d'y trouver un siège occupé. Mais pas ce dimanche-là...

 

Il était spécial, ce dimanche-là, car c'était l'inauguration officielle des fameuses voitures à deux étages dont tous les habitués du train rêvaient depuis des mois. Fenêtres panoramiques teintées, plancher surbaissé, sièges ergonomiques, grandes portes automatiques... Pour célébrer la mise en service de ces merveilles de l'ingénierie ferroviaire, le service était gratuit ce dimanche-là... Mais quel est le rapport, direz-vous, entre le train et mon voyage mensuel au pays des enfants? J'y viens.

 

Puisqu'il n'en coûtait rien ce dimanche-là pour monter à bord du train de banlieue, des dizaines de petites familles avaient sauté sur l'occasion. L'ambiance de bibliothèque qui règne d'ordinaire dans les voitures avait donc fait place à un brouhaha des plus festifs. Des enfants debout sur les sièges contemplaient à travers les fenêtres panoramiques teintées la beauté subtile que leur offrait la vue sur l'autoroute 20. Des papas dans les allées expliquaient à fiston et fillette le fonctionnement des sorties de secours. Une maman à quatre pattes cherchait sous les sièges ergonomiques le biberon lancé par bébé. " Je me suis dit que ce serait bien de montrer ça aux enfants, le train ", me confie un père rencontré au hasard, accompagné par ses deux fils turbulents.

 

Malgré la cacophonie, il était facile de constater, ce dimanche-là, combien les passagers, petits et grands, étaient ravis de leur expérience. En observant la scène, j'ai réalisé que ce bonheur qui illuminait les visages n'avait strictement rien à voir avec ces voitures à deux étages dotées de fenêtres panoramiques teintées et de sièges ergonomiques. Ces familles vivaient, ce dimanche-là, un moment privilégié en famille.

 

À la rigueur, ce voyage en train n'était qu'un prétexte. Un petit prétexte gratuit qui a permis à des dizaines de familles de passer un moment privilégié ensemble. Hors de la maison, loin de la télé, des devoirs et des corvées ménagères. L'Agence métropolitaine de transport ne sera peut-être pas d'accord avec moi, mais à mon avis les véritables vedettes ce dimanche-là n'étaient pas les voitures à deux étages du train de banlieue (direction Dorion-Rigaud), mais tous ces beaux moments en famille.

 

Aux États-Unis, depuis les vingt dernières années, ce qu'on avait l'habitude d'appeler la " vie de famille " en a pris pour son rhume. Et rien n'indique que la situation soit bien différente au Canada. Le plus souvent, les deux parents travaillent à temps plein alors que l'agenda des enfants est rempli jusqu'aux marges par des activités parascolaires, sportives ou artistiques. Les conséquences sont prévisibles : en deux décennies, le nombre de soupers en famille a chuté de 33 %, celui des vacances en famille de 28 % et les activités spontanées des enfants (comme jouer au parc) de 50 %.

 

Chez nos voisins du Sud, la situation est si préoccupante que des journées telles que National Family Night et Family Night A-Month ont été lancées. Ces journées veulent sensibiliser les familles à l'importance de passer du temps ensemble. Or, lorsqu'on parle de " passer du temps en famille ", cela ne signifie pas nécessairement de remuer mers et mondes pour trouver une activité fascinante et enrichissante à réaliser. Être ensemble, tout simplement, c'est vivre en famille des moments dénués de toute pression, sans but précis à atteindre, sans course pour arriver à l'heure à la pratique de hockey et sans téléphone cellulaire scotché à l'oreille de papa. La nature des activités, lors de ces moments en famille, n'a que très peu d'importance. Ce peut être une partie de Scrabble, une soirée cinéma-maison, un pique-nique dans le jardin, une visite à la bibliothèque, une jasette entre parents et enfants ou encore un tour en train pour voir des voitures à deux étages (avec fenêtres panoramiques teintées et sièges ergonomiques)... Vous pourriez aussi écouter en famille l'excellent album En famille de Mes Aïeux, histoire d'avoir de la suite dans les idées...

 

Dans notre société rythmée par la course à la performance dans laquelle le temps est de plus en plus une denrée rare, des moments en famille, comme ce dimanche en train, sont précieux... Collectionnez-les!





Nous joindre

Montréal pour Enfants
4141, rue Sherbrooke Ouest bureau 650
Montréal, Québec
H3Z 1B8
Tél.: (514) 931-0522
Téléc.: (514) 637-6341



© 2017 Montreal Pour Enfants Tous droits réservé. Conception web par Vortex Solution.    Plan du site  |   Imprimer
Joignant des milliers de parents à chaque publication, notre magazine est sans rival. Nos 30 000 copies sont distribuées gratuitement dans un grand nombre de garderies, écoles primaires et académies, bibliothèques publiques, centres communautaires, librairies, hôpitaux pour enfants, centres prénatals, boutiques pour enfants, ainsi qu'au Biodôme de Montréal, au Jardin Botanique de Montréal, aux magasins IKEA, Toys "R" us et plus encore. Montréal pour Enfants est un soutien indispensable pour les parents; en leur offrant des articles écrits par des professionnels sur la santé, l'éducation, l'alimentation et le développement de l'enfant, en les informant sur les activités culturelles, sportives et éducatives que Montréal et ses banlieues ont à offrir aux familles. Montréal pour Enfants est une méthode très efficace pour les annonceurs de rejoindre le marché familial de Montréal, Laval et la Rive-Sud.