Musée Armand-Frappier Fin 23 Juin 2017

Le passage du primaire au secondaire

vendredi 01 octobre, 2004

Une autre étape à franchir dans la vie scolaire de l’enfant ainsi que dans celle des parents.

 

La nouvelle étape que constitue le passage du primaire au secondaire occasionnera des changements importants, tant dans la vie de l’enfant que dans celle des parents. Au primaire, l’enfant avait un titulaire et un seul groupe classe. Ainsi, il pouvait facilement être plus motivé, ne serait-ce que par le désir de faire plaisir à son professeur.

 

Au secondaire, il aura à rencontrer sept, huit ou neuf enseignants différents et aura à s’intégrer à plusieurs groupes d’élèves. L’encadrement scolaire différera, entre autres, en raison de ses horaires, de ses exigences plus souples, de ses échéanciers à plus long terme quant aux remises de travaux, etc. Ceci demandera, de la part de l’élève, davantage d’autonomie et de méthode de travail.

 

Dans la mesure où l’élève n’est pas encore assez « EXPÉRIMENTÉ » relativement à ces nouveaux défis, l’adaptation au secondaire risque alors de susciter des difficultés en ce qui concerne la gestion de ses travaux ainsi qu’une baisse de motivation.

 

Pour vous aider à comprendre ce manque d’expérience et à en arriver à bien jouer votre rôle de parent lors ce cette étape, imaginez que votre jeune arrive au secondaire comme un APPRENTI sur un nouveau chantier de construction, les parents et les enseignants étant, quant à eux, les responsables du projet.

 

Le piège le plus fréquent, au moment du passage du primaire au secondaire, est de penser que le jeune apprenti est pleinement capable de réaliser seul l’échafaudage de tout le chantier. Il a encore beaucoup à apprendre et pendant la construction, comme tout bon apprenti, il contestera, manifestera, doutera. Or, comme responsables du projet, nous avons notre mot à dire. N’oublions pas que l’adolescence n’est pas une maladie mais une ÉTAPE pendant laquelle le jeune est en APPRENTISSAGE, il a donc encore besoin du SOUTIEN de l’adulte.

 

En fait, une recherche effectuée auprès de 2 000 étudiants de 5e secondaire a clairement démontré que pour réussir à persévérer dans leurs études, les jeunes adolescents croient qu’il est important :

  • d’être encouragés par leurs parents;
  • de fréquenter des amis motivés;
  • de remettre leurs travaux à temps;
  • d’être assidus en classe;
  • de bien se préparer aux examens;
  • d’avoir un but et de penser à leur avenir;
  • de se soucier de leurs résultats scolaires;
  • de vouloir aller au bout de leurs talents.

 

Bien sûr, les adolescents du secondaire, tout comme les enfants du primaire, ne crient pas « trois hourras » devant les encouragements que leur prodiguent leurs parents ou les exigences que ces derniers leur imposent. Bien au contraire, ils tentent de s’y opposer, ce qui constitue une réaction normale. Toutefois, même s’ils contestent la présence de leurs parents, les adolescents ont besoin d’eux. Le rôle de parent se poursuit donc jusqu’au secondaire en ce qui concerne l’aide aux devoirs et aux leçons. Ce rôle en est un de soutien et d’encouragement.

 

Le SOUTIEN touche :

  • la planification du temps d’étude et de l’horaire;
  • la vérification de la présence aux cours et de la remise des travaux;
  • l’organisation d’un endroit d’étude;
  • la suggestion de stratégies d’étude.

 

L’ENCOURAGEMENT apporté aux adolescents se traduit par des actions concrètes :

  • discuter avec eux de leur avenir;
  • s’intéresser régulièrement à ce qu’ils font ainsi qu’à leurs amis;
  • aller aux rencontres de parents pour connaître les exigences des enseignants en ce qui concerne les devoirs et les leçons;
  • au besoin, rencontrer l’enseignant d’une matière en présence de son jeune et trouver une personne-ressource qui lui apportera
  • l’aide nécessaire dans une matière plus difficile.

 

Si votre jeune éprouve de la difficulté dans certaines matières, vos encouragements et votre soutien seront plus efficaces que la dépréciation et l’abandon. Il est important de ne pas perdre de vue que la réussite scolaire ne passe pas seulement par les résultats du bulletin. Au-delà des notes, il y a l’intelligence du cœur : estime de soi, confiance en soi, générosité, débrouillardise, etc. Le but de l’encadrement et de l’encouragement est d’aider l’adolescent à acquérir ces forces constructives qui l’aideront tout au long de sa vie, peu importe qu’il poursuive ses études après le secondaire ou qu’il s’oriente vers le marché du travail.

 

Jean Bourque et Robert Darche offrent des conférences aux parents sur la réussite scolaire.

Ils ont également publié quatre cahiers de stratégies qui s’adressent aux parents et qui ont pour titre : Les Devoirs et les leçons à la maison : mission possible, La Concentration, outil indispensable à la réussite scolaire, L’Enfant et le petit écran et Comment favoriser la réussite scolaire de mon ado. Pour plus de renseignements, composez le (450) 966-1651.





Nous joindre

Montréal pour Enfants
4141, rue Sherbrooke Ouest bureau 650
Montréal, Québec
H3Z 1B8
Tél.: (514) 637-6018
Téléc.: 1 888 790-9764



© 2017 Montreal Pour Enfants Tous droits réservé. Conception web par Vortex Solution.    Plan du site  |   Imprimer
Joignant des milliers de parents à chaque publication, notre magazine est sans rival. Nos 30 000 copies sont distribuées gratuitement dans un grand nombre de garderies, écoles primaires et académies, bibliothèques publiques, centres communautaires, librairies, hôpitaux pour enfants, centres prénatals, boutiques pour enfants, ainsi qu'au Biodôme de Montréal, au Jardin Botanique de Montréal, aux magasins IKEA, Toys "R" us et plus encore. Montréal pour Enfants est un soutien indispensable pour les parents; en leur offrant des articles écrits par des professionnels sur la santé, l'éducation, l'alimentation et le développement de l'enfant, en les informant sur les activités culturelles, sportives et éducatives que Montréal et ses banlieues ont à offrir aux familles. Montréal pour Enfants est une méthode très efficace pour les annonceurs de rejoindre le marché familial de Montréal, Laval et la Rive-Sud.